Nombre anormal de cas d’anaplasmose rapporté dans la région de l’Estrie

Par Xavier Demers
Nombre anormal de cas d’anaplasmose rapporté dans la région de l’Estrie
La tique responsable de la transmission de la maladie de Lyme est la même qui peut propager l'anaplasmose. (Photo : Depositphotos)

SANTÉ. La Direction de la santé publique de l’Estrie a rapporté un nombre de cas inhabituel d’anaplasmose, une infection transmise par les mêmes tiques qui propagent la maladie de Lyme, dans le secteur de Bromont.

Cet agrégat serait le premier répertorié dans la province, a indiqué le CIUSSS de l’Estrie-CHUS par voie de communiqué.

La Santé publique demande à ceux qui éprouveraient dans les 5 à 14 jours des symptômes de fièvre et de frissons, de maux de tête, de douleurs musculaires, de nausées, de vomissements, de diarrhée ou d’éruptions cutanées à la suite d’une piqûre de consulter le plus rapidement possible un professionnel de la santé.

Advenant une piqûre, il est également suggéré de retirer la tique avec une pince fine, appeler Info-Santé au 811 et placer la tique dans un contenant tout en prenant note de la date et du lieu de la piqûre.

Puisqu’aucun traitement préventif pour l’anaplasmose n’existe pour le moment, le CIUSSS suggère d’appliquer les mesures de prévention avant de sortir en plein air pour éviter une piqûre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires