Fanham: Legault candidat dans le district électoral Esther-Elkin

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Fanham: Legault candidat dans le district électoral Esther-Elkin
Marc Legault sollicite l'appui des électeurs du district 5. (Photo : Gracieuseté)

POLITIQUE. Marc Legault fera la lutte à Olivier Surprenant dans le district Esther-Elkin lors des élections municipales du 7 novembre prochain. Les deux hommes convoitent le siège du conseiller démissionnaire Jean-François Poulin.

Marc Legault a 59 ans et est établi à Farnham depuis dix ans. Il a notamment étudié en sciences politiques à l’UQAM, d’où son intérêt pour le monde municipal.

Ce candidat œuvre dans le monde des affaires depuis trois décennies et dans le secteur de l’environnement depuis un bon quart de siècle. Il a collaboré à la fondation de l’entreprise Giochem en 2010 avant de se départir de ses parts. Cette usine de récupération a par la suite cessé ses opérations.

Après un séjour de quelques années au centre de traitement des matières résiduelles Sani-Éco, à titre de consultant, M. Legault a mis sur pied en 2015 CED-LO, une entreprise spécialisée dans le lavage et la granulation des gros plastiques (chaudières, barils, etc.). À la fin de 2020, il a par ailleurs fondé Poly-Dens, une entreprise spécialisée dans la valorisation des plastiques souples transparents (sacs à pain, pellicules d’emballage, etc.). Ses deux usines comptent 25 employés et occupent une partie (100 000 pi2) des anciennes installations de la Collins & Aikman.

Le Farnhamien d’adoption croit aux vertus du bénévolat et a notamment été responsable de la guignolée à Saint-Amable. Il donne aujourd’hui un coup de main à l’Association du hockey mineur de Farnham sans y assumer des fonctions précises (surveillance, transport des sacs des joueurs, etc.).

M. Legault suit la politique depuis toujours et croit que le moment est venu pour lui de s’impliquer dans le monde municipal. «Je ne veux pas être celui qui reste en arrière et qui critique. J’ai des idées et je veux les amener à l’hôtel de ville», résume-t-il.

Ce dernier estime que son expérience du monde des affaires et ses connaissances dans le domaine de l’environnement pourraient être utiles au conseil municipal.

«Dans les prochaines années, les responsabilités des villes en matière environnementale sont appelées à augmenter. Je crois également que les gouvernements provincial et fédéral vont finir par couper dans les subventions aux municipalités afin de réduire leur dette et d’équilibrer leur budget. Les élus municipaux devront se montrer imaginatifs pour faire face à cette nouvelle réalité», indique-t-il.

M. Legault perçoit Farnham comme une ville sécuritaire, de petite taille, à échelle humaine, avec un grand potentiel. Il déplore l’absence de petits commerces spécialisés et verrait d’un bon œil la venue d’une boulangerie, d’une charcuterie, d’un petit café «comme on en retrouve notamment à Bedford ou à Saint-Bruno».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires