Élections à Farnham: Sylvain Labrecque candidat dans le district 3

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Élections à Farnham: Sylvain Labrecque candidat dans le district 3
Sylvain Labrecque sollicite l'appui des électeurs du district numéro 3. (Photo : Gracieuseté)

POLITIQUE. Sylvain Labrecque fera la lutte à Sylvie Ouellette et Stéphane Rousseau dans le district Docteur-Olivier-Trépanier lors des élections municipales du 7 novembre prochain.

M. Labrecque a 60 ans et est établi à Farnham depuis 40 ans. Il habite le quartier numéro 3 depuis 2007.

Celui-ci a été à l’emploi du service des loisirs de la Ville de Farnham pendant cinq ans et du service des travaux publics pendant un quart de siècle, dont dix ans comme chef d’équipe, avant de prendre sa retraite en avril 2020. Il travaille maintenant à temps partiel (20 heures/ semaine) pour Gestion Ultima Design, à Notre-Dame-de-Stanbridge.

«Les services aux citoyens ont toujours été importants pour moi. Quand on doit déneiger une rue ou réparer un bris d’aqueduc, il faut y aller. J’en ai passé des Fêtes de Noël et du Jour de l’an à travailler», indique-t-il.

Le candidat signale que le personnel de la voirie de Farnham a beaucoup changé depuis son départ, plusieurs employés ayant quitté pour la retraite à quelques mois d’intervalle. «Il y a près de la moitié des employés dont j’ignore le nom», précise-t-il.

M. Labrecque a toujours à cœur le développement de Farnham, car quatre de ses cinq enfants et ses petits-enfants y habitent encore.

«Je veux m’impliquer dans la dynamisation du centre-ville et attirer les gens avec des endroits festifs. J’ai également confiance que les nouveaux projets de développement résidentiel vont contribuer à attirer de nouveaux commerces», affirme-t-il.

Ce dernier ajoute que les excès de vitesse sur le territoire de Farnham inquiètent plusieurs citoyens. «Il serait important de faire davantage d’opérations-radar avec la SQ. Une bonne amende, dit-il, ça fait réfléchir.»

M. Labrecque estime que Farnham possède une belle panoplie d’installations sportives et ne voit pas la pertinence d’y construire un centre aquatique. «Le plus urgent, actuellement, c’est la reconstruction des passerelles. Quand le toit coule, on n‘a pas le choix, il faut le réparer», avance-t-il.

Le candidat soutient par ailleurs que la Ville pourrait réaliser des économies en effectuant certains travaux de pavage à l’interne au lieu de les confier à la sous-traitance.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires