«L’Arracheuse de temps», un film tourné à Saint-Armand, sort en salle le 19 novembre

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
«L’Arracheuse de temps», un film tourné à Saint-Armand, sort en salle le 19 novembre
Le magasin général de Saint-Armand occupe une place de choix dans le décor du film «L’Arracheuse de temps». (Photo : Gracieuseté - Les Films Séville)

CINÉMA. Le film L’Arracheuse de temps, dont une partie du tournage a eu lieu à Saint-Armand à l’automne 2020, sort en salle le 19 novembre prochain.

Ce long-métrage du réalisateur Francis Leclerc, adapté d’un conte de Fred Pellerin, se déroule en 1988 à Saint-Élie-de-Caxton. On y raconte l’histoire d’un petit garçon de onze ans qui s’inquiète pour la vie de sa grand-mère usée par la maladie. Cette vieille conteuse tente de rassurer son petit-fils en lui disant que la Mort n’existe plus. Son récit fera revivre les personnages extraordinaires du village de 1927 qui, par des tours rocambolesques, élimineront la Mort qui les menace.

Le film met en vedette Michèle Deslauriers (grand-mère Bernadette), Marc Messier (barbier Méo), Guillaume Cyr (forgeron Riopel), Émile Proulx-Cloutier (marchand Toussaint Brodeur), Sonia Cordeau (marchande Jeannette Brodeur), Céline Bonnier (La Stroop), Geneviève Schmidt (madame Gélinas), Pierre-Luc Funk (curé neuf), Jade Charbonneau (Bernadette) et Marie-Ève Beauregard (fille du forgeron).

Un village méconnaissable

Le tournage des scènes extérieures de L’Arracheuse de temps a eu lieu, il y a près d’un an, soit en octobre 2020, au cœur du village de Saint-Armand.

Comme l’histoire se déroule en 1927, les bâtiments et voies publiques de cette petite localité ont subi des transformations significatives. Une foule d’accessoires ont également été ajoutés au décor d’origine.

Les rues asphaltées ont notamment été recouvertes de terre et on a pris soin de noircir les façades des maisons ou de les recouvrir de vieilles planches pour accentuer leur aspect vieillot. Les arbres bordant la salle communautaire ont également été enlevés pour les besoins du projet.

En plus d’offrir une belle visibilité au village de Saint-Armand et de piquer la curiosité de la population locale, le tournage du film a profité à l’économie de la région. Une partie de l’équipe de tournage a notamment été logée à Venise-en-Québec et une autre à Saint-Ignace-de-Stanbridge.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Chevlier
Alain Chevlier
21 jours

Le nouvel Hollywood du Québec