Brome-Missisquoi, chef de file dans la gestion des matières résiduelles

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Brome-Missisquoi, chef de file dans la gestion des matières résiduelles
Grâce à la symbiose industrielle, les résidus post-production de certaines entreprises sont détournés des sites d’enfouissement et servent maintenant de matières premières pour la fabrication de nouveaux produits manufacturiers. (Photo : Gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. La MRC de Brome-Missisquoi procède actuellement à la révision de son plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) afin de l’adapter à la réalité des citoyens et des entreprises de la région et de rencontrer les objectifs du gouvernement québécois.

À ce jour, un sondage auprès de la population de Brome-Missisquoi, des ateliers et consultations avec les acteurs du milieu et les autorités municipales, ainsi qu’un bilan des réalisations des cinq dernières années ont été complétés.

«La révision du PGMR se fait dans un esprit de démarche participative. La concertation offre la possibilité de soulever les problématiques et les difficultés au niveau de la gestion des matières résiduelles sur le territoire, en plus de trouver des moyens de les limiter», explique Eliane St-Pierre, agente aux communications à la MRC de Brome-Missisquoi.

Le service de la gestion du territoire entend profiter des prochains mois pour préciser la vision et les grandes orientations de la MRC au niveau de la réduction à la source, du réemploi des résidus industriels et du traitement des matières recyclables et des matières organiques. Les responsables du dossier s’attarderont ensuite à définir les objectifs à atteindre et à élaborer un plan d’action pour y parvenir.

La version préliminaire du PGMR 2023-2029, adoptée récemment par le conseil des maires de Brome-Missisquoi, sera bonifiée en cours de route avant d’être soumise à une consultation publique au cours de l’année 2022. L’entrée en vigueur du nouveau PGMR est prévue pour 2023.

Bilan 2016-2020

La MRC de Brome-Missisquoi a franchi plusieurs étapes significatives au cours des cinq dernières années au niveau de la gestion des matières résiduelles.

Cette période de transition a notamment été marquée par l’implantation d’un site de compostage à Cowansville, l’ajout d’une collecte de matières organiques dans les 21 municipalités du territoire, l’installation de 16 conteneurs pour la collecte du verre dans dix municipalités, la création de trois points de dépôt régionaux pour les plastiques agricoles, l’augmentation des heures d’ouverture à l’écocentre régional et l’élaboration d’un plan de lutte contre le gaspillage alimentaire en collaboration avec les centres d’action bénévole et producteurs maraîchers de la région.

Le projet de symbiose industrielle, porté par le Centre local de développement de Brome-Missisquoi (CLD) et la Table des entreprises en développement durable (TEDD), a par ailleurs connu une croissance exponentielle.

De 2014 à 2020, ce programme novateur a favorisé la réalisation de 1500 échanges ou synergies interentreprises de matières, d’expertise ou de services. Les 400 entreprises et organismes participants se sont échangés au-delà de 16 500 tonnes métriques de matières résiduelles durant cette même période. Cette initiative a entraîné des gains économiques de 2,3 M$ tout en contribuant à réduire les émissions de gaz carbonique (équivalent de 11 000 tonnes de CO2).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires