Cannara Biotech est à la recherche d’une quarantaine d’employés additionnels

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Cannara Biotech est à la recherche d’une quarantaine d’employés additionnels
Le nombre d’employés à l’usine de Farnham devrait grimper à 210 dans les prochains mois. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Archives)

ÉCONOMIE. L’année 2021 a été déterminante pour la société Cannara Biotech qui a débuté ses activités de commerce de détail à son usine de Farnham et procédé à l’acquisition d’une usine d’un million de pieds carrés à Valleyfield. L’entreprise du boulevard Magenta doit maintenant dénicher 40 employés additionnels pour répondre à la demande.

Depuis l’obtention de son permis de vente et le début de la production à grande échelle à son usine de Farnham, en février dernier, Cannara a notamment vendu 2400 kg de cannabis pour des revenus cumulatifs de 17,3 M$. Le bénéfice brut de l’entreprise a augmenté de 4,9 M$ par rapport à l’exercice financier précédent alors que ses charges d’exploitation ont diminué de 2,9 M$ durant la même période.

Les volumes de cannabis générés par l’usine de Farnham étant insuffisants pour répondre à une demande sans cesse croissante, Cannara a par ailleurs décidé d’augmenter sa capacité de production en se portant acquéreur de l’usine de TGOD à Valleyfield. Ces installations ultramodernes de 1 033 506 pi2, construites en 2020, avaient été mises en vente en février 2021 et ont finalement trouvé preneur en juin de la même année.

L’usine de Farnham dispose d’une superficie de 625 000 pi2 et a une capacité de production annuelle de 100 000 kilos de cannabis séché alors que l’usine de Valleyfield devrait être en mesure de produire 110 000 kilos chaque année.

«La première des 24 chambres de culture indépendantes de l’usine de Valleyfield est en opération depuis le 1er décembre dernier. Cinq autres chambres, pouvant accueillir 10 000 plants de cannabis chacune, devraient entrer en opération en 2022 au rythme d’une par mois. Les autres chambres seront mises en service au fur et à mesure que les besoins du marché le justifieront», signale François Giasson, directeur du développement régional chez Cannara Biotech.

Création d’emploi

Le cannabis cultivé dans le parc industriel de Valleyfield sera acheminé à Farnham pour les opérations de séchage et de transformation. La proximité des deux usines, situées à moins d’une heure de route l’une de l’autre, augmente l’efficacité de l’entreprise et réduit les coûts d’exploitation tout en permettant une utilisation maximale des installations existantes.

«La machinerie (utilisée dans notre industrie) est assez onéreuse. En concentrant les opérations de séchage et de transformation en un seul et même lieu, on évite les dédoublements», explique M. Giasson.

L’usine du boulevard Magenta devra toutefois embaucher 40 employés additionnels pour faire face à l’augmentation du volume d’activités générée par le traitement du cannabis cultivé à Valleyfield et une utilisation accrue des installations de Farnham.

«Notre entreprise est à la recherche de six préposés à l’entretien et à l’assainissement, huit préposés à l’emballage, quatre opérateurs des préroulés, un préposé à la lutte intégrée, un préposé à l’irrigation, dix préposés à la taille, six préposés au hash, un technicien en ressources humaines, un responsable des achats et un responsable de l’assurance qualité. On parle d’une quarantaine de postes à combler immédiatement», précise M. Giasson.

Les intéressés peuvent acheminer leur curriculum vitae à : cv@cannara.ca .

«Avec l’entrée en fonction des nouveaux membres du personnel, l’usine de Farnham pourra compter sur les services de 210 employés et jouera un rôle de plus en plus important dans l’économie de la région», ajoute M. Giasson.

Spécialités

Cannara Biotech se spécialise dans la production de fleurs de cannabis et de produits dérivés. La compagnie dispose de la plus grande superficie de culture de cannabis en intérieur au Québec et l’une des plus vastes au Canada.

Les produits de l’entreprise – Tribal, Nugz et Orchid CBD – distribués au Québec et en Ontario, sont cultivés dans un environnement contrôlé (éclairage, température, humidité, apport de nutriments, filtration d’air, etc.). Le cannabis bénéficie d’une maturation lente et est taillé à la main de manière à préserver les propriétés naturelles de la fleur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires