Ange-Gardien dépose son plan directeur

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Ange-Gardien dépose son plan directeur
Le parc Coulicou

La Ville de Ange-Gardien a déposé son plan directeur des parcs et espaces verts, mardi soir, dans le cadre de son assemblée mensuelle. Ce plan, élaboré avec l’aide d’un aménagiste, vient préciser les grandes orientations du conseil en matière de loisirs et les besoins de la municipalité en termes d’infrastructures.

Même si la population a augmenté de 20 % au cours des cinq dernières années et si les jeunes familles sont de plus en plus nombreuses à s’établir à Ange-Gardien, la municipalité possède très peu de parcs et espaces verts. Afin de remédier à la situation, les élus ont procédé à l’achat d’un terrain de bonnes dimensions, au printemps 2012 sur la rue Saint-Georges, en puisant dans le surplus accumulé de la municipalité.

«Ce site offre l’avantage d’être situé au centre du village et à proximité des nouveaux développements et des quartiers résidentiels existants. Les citoyens pourront laisser l’auto à la maison et s’y rendre à pied», signale la mairesse, Odette Ménard.

Les élus municipaux verraient d’un bon œil la construction d’un centre communautaire  et l’aménagement de diverses facilités récréatives sur la rue Saint-Georges, mais se sont engagés à procéder par étapes, avec l’accord de la population.

Mme Ménard va même plus loin et se dit prête à revendre le terrain en question si son plan d’action ne recueille pas d’appuis au sein de la population.

«Le terrain a été acquis à un prix inférieur à sa valeur sur le marché et gardera une bonne valeur quoi qu’il advienne», indique la mairesse.

Parc Coulicou

Le parc Coulicou, inauguré à l’automne 2009, juste avant les dernières élections municipales, constitue en fait le seul espace vert appartenant à la municipalité. On y retrouve un mini-boisé, quelques terrains de fer, des bancs de parc, des tables à pique-nique et un module de jeu inauguré l’été dernier en présence du conteur-animateur Gribouille Bouille.

«Il restait un coin perdu à l’extrémité nord du développement résidentiel La Volière. La municipalité en a fait l’acquisition, même si le site n’était pas vraiment central», explique la mairesse, qui siégeait déjà au conseil municipal lors de la transaction.

Cette dernière laisse entendre que les promoteurs de La Volière pourraient éventuellement céder un terrain à l’extrémité sud de leur développement domiciliaire afin de permettre l’aménagement d’un autre parc de quartier.

Parc-école Jean XXIII

Les Gardangeois ont également accès à un terrain de balle, un terrain de soccer, trois patinoires et aux modules de jeu situés sur le campus de l’école primaire Jean XX III, en dehors des heures de classe.

«Ces infrastructures appartiennent toutes à la commission scolaire Des Rivières, mais les autorités municipales et scolaires ont signé un protocole d’entente qui permet à la population d’en bénéficier durant la saison estivale, les soirs et les fins de semaine. En échange, la municipalité voit à l’entretien de ces infrastructures», explique la mairesse.

Le skate park fait l’objet d’une entente distincte. Les rampes appartiennent à la municipalité et le site est clôturé afin d’éviter que les élèves ne s’y blessent durant les heures de classe, faute de surveillance.

«Nous aurions besoin d’un parc de balle à l’écart, où chacun peut jouer sans risquer de briser une vitre», insiste Mme Ménard.

Parc du lac Bleu

L’administration Ménard est toujours favorable à l’aménagement d’un parc dans le secteur du lac Bleu. Ce projet, mis de l’avant par un organisme sans but lucratif, suit son cours et pourrait se concrétiser dès 2013.

«Les instigateurs du projet ont déjà recueilli 135 000 $ en dons et promesses de don.  Il ne leur manque que 25 000 $ ou 30 000 $ pour atteindre leur objectif», ajoute la mairesse de Ange-Gardien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires