Brome-Missisquoi: portrait du candidat libéral Denis Paradis

Brome-Missisquoi: portrait du candidat libéral Denis Paradis
Denis Paradis: avocat-conseil

POLITIQUE. TC Media démarre la publication d’une série de portraits des candidats de la circonscription électorale de Brome-Missisquoi, en vue des élections fédérales du 19 octobre 2015. Cette semaine, place à Denis Paradis, qui a déjà occupé ce même poste à Ottawa.

Qui êtes-vous?

Âge: 66 ans

Lieu de naissance: Brome-Missisquoi

Lieu de résidence: Saint-Armand

Formation: droit, administration

Travail: avocat-conseil, vigneron, entrepreneur

Engagement communautaire: participé à de nombreuses organisations dans le domaine de l’agriculture, de l’environnement et des regroupements d’affaires.

Pourquoi devrions-nous voter pour vous?

Parce que je suis un gars d’ici: j’ai la connaissance et l’expérience pour mettre en place les projets de Brome-Missisquoi dès le premier jour du mandat.

Quelles sont vos priorités pour la circonscription dans le secteur de Brome-Missisquoi et de Memphrémagog?

-L’environnement: sauvegarde de nos deux lacs internationaux (Champlain et Memphrémagog)

-Développement des infrastructures agrotouristiques et culturelles

-Mesures pour améliorer les conditions de vie de la classe moyenne

-Favoriser la création d’emploi et l’établissement des jeunes dans le comté

Qu’est-ce que le futur gouvernement devrait faire pour rassurer la population en matière de sécurité ferroviaire?

Contribuer à même le fonds des infrastructures à l’amélioration de nos voies ferrées en plus de développer un train de passagers Magog-Bromont-Sutton-Farnham vers Montréal.

Croyez-vous à l’importance de maintenir les petits postes frontaliers?

Extrêmement important pour faciliter le commerce, le tourisme et les échanges entre le Canada et les États-Unis, plus particulièrement en cette période où la faible valeur de notre monnaie devrait attirer davantage de visiteurs.

Quelle est votre position face à l’actuel débat entourant la gestion de l’offre dans le secteur agricole?

Très important de conserver la gestion de l’offre: le Canada devra mettre tout son poids lors des négociations internationales pour privilégier notre système.

Que feriez-vous pour stimuler l’économie (commerce, industrie, tourisme) dans un contexte de ralentissement économique?

-Développer les infrastructures, ce qui revient à créer de l’emploi et à soutenir l’industrie et les commerces par des mesures ciblées.  Plusieurs initiatives :

-Améliorer la qualité de l’eau pour assurer le développement du tourisme

-Favoriser la transformation et la distribution de produits agricoles régionaux

-Établir un centre d’études internationales, etc.

Compilation:  Dany Jacques, TC Media

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires