«C’était un être formidable» – France Arbour

«C’était un être formidable» – France Arbour
Gilles Latulippe et France Arbour lors d'une représentation de la pièce de théâtre d'été Salut cocu! à la Maison des arts de Drummondville.

SOUVENIRS. Le monde de la comédie est en deuil à la suite du décès du grand comédien Gilles Latulippe. La comédienne originaire de Granby, France Arbour, l’est tout autant. Celle qui partage la scène avec M. Latulippe depuis plus de 30 ans doit dire au revoir à son fidèle complice.

«Avec lui, j’ai appris à aimer le public et à me faire confiance», confie-t-elle.

La comédienne n’a que de bons mots et de beaux souvenirs pour Gilles Latulippe qui s’est éteint ce matin, à l’âge de 77 ans, des conséquences d’un cancer des poumons.

«C’était un être formidable et il avait toujours un mot gentil à dire. Avec lui, je parlais de tout et de rien, mais on ne parlait jamais de lui et de ses réalisations. Ce qui est très étonnant dans le monde du théâtre», dit France Arbour.

Depuis 1982 que France Arbour côtoyait Gilles Latulippe. La première fois, c’était pour la série télévisée Poivre et Sel. Puis se rajoutent les nombreuses représentations de théâtre d’été, dont «Salut cocu!».  

Sa dernière scène

France Arbour aura partagé la scène avec Gilles Latulippe jusqu’à ses dernières répliques.

En effet, du 13 juin au 6 septembre, Gilles Latulippe présentait pour une 20e saison sa pièce de théâtre d’été Salut cocu! à la Maison des arts de Drummondville à laquelle prenait part la Granbyenne.

«Le soir de sa dernière représentation, sur scène, ça ne paraissait pas du tout, mais moi, je voyais bien qu’il était fatigué. Entre deux scènes, il était assis à l’arrière et je suis allé le voir. Il m’a dit qu’il était fatigué parce qu’il avait passé six heures la veille à l’hôpital», explique France Arbour.

«T’es phénoménal de jouer ce soir», lui a-t-elle dit. Le lendemain, son état de santé avait forcé l’annulation de ses quatre dernières représentations.

«Ce qui me touche, c’est que finalement, ses deux dernières répliques, c’était avec moi», avoue la comédienne visiblement émotive.

Un homme qui fait du bien

Gilles Latulippe était un comédien, un humoriste, un metteur en scène. Puis il a créé le Théâtre des Variétés en 1967 et en a assuré la direction jusqu’à sa fermeture en 2000. Quelques années plus tard, le théâtre a été rebaptisé La Tulipe en son honneur.  

Des honneurs, il en a reçu plusieurs, dont un hommage au Festival Juste pour rire, il y a deux mois seulement.

Cependant, c’est tout un hommage qu’il a laissé à la comédienne de Granby.

«Un jour, il m’a dit, tu sais, France, tu as souvent les rôles de la méchante, mais au fond, tu ne l’es pas. Dans ton œil, ça se voit, il n’y a rien de méchant. Que du bon», raconte-t-elle en le citant.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires