CHSLD de Bedford: une proposition qui fait consensus dans la région

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
CHSLD de Bedford: une proposition qui fait consensus dans la région
Plusieurs maires et élus municipaux de la partie ouest de la MRC de Brome-Missisquoi ont assisté à la présentation du CSSS La Pommeraie

HÉBERGEMENT – Beaucoup moins onéreuse que l’originale, la version «B» du projet d’agrandissement du CHSLD de Bedford rallie à la fois les intervenants du secteur de la santé et les élus de l’ouest de la MRC de Brome-Missisquoi.

À la demande de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, le CSSS La Pommeraie a accepté refaire ses devoirs dans l’espoir d’accélérer la mise en œuvre du projet. La nouvelle version a été soumise à l’attention de la Fondation Lévesque-Craighead et des élus municipaux de la région de Bedford, jeudi dernier, pour fins de consultation.

«Le projet initial de 11M $ prévoyait le réaménagement du centre de jour, la relocalisation des cuisines et la construction de 23 chambres. Nous avons décidé de concentrer toute notre attention sur les chambres et de mettre le reste de côté  jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a permis de couper la facture de moitié», résume le directeur général de La Pommeraie, Bruno Petrucci.

L’ajout de dix nouveaux lits pour personnes âgées en perte d’autonomie permettrait de combler une partie des besoins identifiés par le CSSS. Selon les calculs de 2011, basés sur un ratio de 3,1 lits par 100 habitants de 65 ans et plus, la région de Bedford a droit à 71 lits. Comme les installations actuelles ne comportent que 41 lits, le CHSLD de la rue Saint-Joseph affiche un déficit de 30 lits et n’offre qu’un taux de réponse de 58 %.

«La réalisation du projet nous permettrait d’accueillir dix résidents de plus. Le déficit tomberait alors à 20 lits et le taux de réponse grimperait à 72 %», signale M. Petrucci.

La Pommeraie souhaite également remplacer les13 chambres semi-privées existantes par 26 chambres privées.

«Les chambres semi-privées sont petites et difficiles à gérer. Il est notamment impossible à deux fauteuils roulants de circuler en même temps dans un espace aussi restreint», explique Angèle Thibault, adjointe DSSAPADP – hébergement et gériatrie à La Pommeraie.

Un projet «défendable»

Le projet de 6,4M $ soumis à l’attention de l’Agence par le CSSS La Pommeraie vise la construction d’une aile de deux étages à l’arrière des installations existantes pour un gain net de 15 000 pieds carrés.

«Le deuxième étage de la nouvelle partie abritera les 23 nouvelles chambres et viendra prolonger la section résidentielle de 41 places. Tous les bénéficiaires du CHSLD  se retrouveront donc sur un seul et même niveau de plancher», explique Luc Dumas, responsable du bureau de projets à La Pommeraie.

Le rez-de-chaussée du nouveau bâtiment servira à soutenir le deuxième étage, mais demeurera inoccupé jusqu’à nouvel ordre en raison du contexte de restrictions budgétaires. La Pommeraie demeure ouverte aux propositions de la communauté pour trouver une vocation à cet espace.

Même si la proposition de La Pommeraie entre en compétition avec celles des autres régions du Québec, le directeur général estime que le nouveau projet est beaucoup plus «défendable» que le précédent.

«L’Agence trouve notre approche intéressante, avec une proposition deux fois moins coûteuse qu’à l’origine», explique-t-il.

Malgré la bonne volonté de chacune des parties, la mise en chantier n’est pas pour demain. Une fois les autorisations gouvernementales obtenues, il faudra notamment prévoir six semaines pour l’appel d’offres des professionnels, 26 semaines pour la réalisation des plans et devis, six semaines pour l’appel d’offres des entrepreneurs, 44 semaines pour la construction et huit semaines pour la prise en main.

Réactions du milieu

Malgré les modifications apportées au projet d’origine, la Fondation Lévesque-Craighead accueille le plan B avec enthousiasme et se dit prête à s’’impliquer à hauteur de 50 000 $ conformément à son engagement initial.

«On travaille là-dessus depuis sept ans, mais on a commencé à avoir de l’écoute avec l’arrivée de l’administration Lafrance-Petrucci», indique le président de cet organisme de bienfaisance, Serge Therrien.

À l’instar des instigateurs de la Fondation, le maire de Stanbridge Station, Gilles Rioux, dit souhaiter que le projet d’agrandissement du CHSLD de Bedford et le projet de construction de deux maisonnées pour personnes âgées (40 chambres) à Cowansville cheminent séparément dans les dédales administratifs.

«Je peux vous donner l’assurance que les deux projets sont <I>drivés<I> séparément. Si Cowansville n’est pas prêt, ça ne retardera pas Bedford», insiste le DG du CSSS La Pommeraie.

Serge Therrien estime que la région de Bedford doit donner la chance au coureur et faire confiance au conseil d’administration de La Pommeraie.

«J’offre mon soutien aux administrateurs du CSSS et demande aux maires de la région de les appuyer. Il faut oublier le passé et regarder vers l’avant», ajoute le président de la Fondation Lévesque-Craighead.

Les représentants de cet organisme de bienfaisance n’ont jamais compris pourquoi La Pommeraie «avait laissé Bedford de côté» lors du dépôt d’un projet de 60 lits de longue durée pour le territoire de Brome-Missisquoi au milieu de la dernière décennie.

PROJECTIONS DE COÛTS:

. Construction : 5 050 000 $

. Honoraires professionnels : 750 000 $

. Frais administratifs / contingence : 100 000 $

. Mobilier et équipements spécialisés : 500 000 $

. Coût total du projet : 6 400 000 $

COÛTS DE FONCTIONNEMENT:

. Masse salariale : 695 000 $/ an

. Autres dépenses : 61 000 $/ an

. Total des frais récurrents : 756 000 $

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires