Les citoyens de la région invités à parler de leur santé

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Les citoyens de la région invités à parler de leur santé
Les citoyens de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska pourraient être invités à participer à une enquête populationnelle sur la santé. (Photo : Archives)

SANTÉ. Certains citoyens de Brome-Missisquoi et de la Haute-Yamaska seront invités à participer à la deuxième enquête sur la santé des adultes menée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie-Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). Une dizaine de thématiques, dont la maladie de Lyme et la consommation de cannabis, seront étudiées.

Cette recherche vise à joindre 10 650 répondants d’âge majeur résident sur le territoire de l’Estrie, dont en Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi. Les participants seront sélectionnés de façon aléatoire, par téléphone ou par internet, d’ici la mi-septembre. Il sera possible de répondre tant en français qu’en anglais. Les réponses, collectées par la firme Advanis Jolicoeur, seront confidentielles.

«Une dizaine de thématiques touchant la santé physique et mentale seront abordées, mais aussi des sujets d’actualité comme la consommation de cannabis et la maladie de Lyme», souligne, par voie de communiqué, la Dre Mélissa Généreux, directrice de santé publique en Estrie.

En outre, les répondants pourront s’exprimer sur l’accès aux services de santé, comme les visites à l’urgence et la difficulté à obtenir des soins. Les participants seront aussi invités à parler de leur expérience personnelle liée au temps d’écran, aux habitudes de vie (tabagisme, alimentation, vaccination), aux problèmes de santé chroniques, au sommeil et à la gestion du stress ainsi qu’au mieux-être au travail.

Résultats

Cette enquête de santé populationnelle sera menée par une trentaine de chercheurs et cochercheurs. Ceux-ci «pourront décrire l’ampleur de plusieurs phénomènes liés à la santé tant à l’échelle régionale que locale. Certaines données pourront même être comparées à celles obtenues lors de la première édition de [l’enquête populationnelle de] 2014-2015», précise le CIUSSS de l’Estrie-CHUS, dans un communiqué. L’objectif de cette démarche vise à améliorer les connaissances. Les résultats permettront également d’éclairer les décideurs en santé dans leur prise de décisions, ajoute l’organisation.

Les premiers résultats de cette deuxième enquête populationnelle devraient être diffusés au début de l’année 2019.

Partager cet article