CLSC: les services de prélèvements de Bedford et de Farnham offerts en alternance en avril

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
CLSC: les services de prélèvements de Bedford et de Farnham offerts en alternance en avril
Le CLSC de Bedford sera privé de son service de prélèvements au cours des semaines du 11 et du 25 avril. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Claude Hébert)

SANTÉ. Les services de prélèvements seront offerts en alternance aux CLSC de Bedford et de Farnham durant le mois d’avril.

«Habituellement, ces centres de prélèvement sont ouverts tous les jours, soit à raison de demi-journées. Avec cette nouvelle stratégie, ils seront ouverts un jour complet, en alternance entre les deux CLSC, de sorte que l’on maintiendra le même nombre d’heures de services. Cette façon de faire n’occasionnera pas de perte de rendez-vous», signale Marie-Ève Nadeau, conseillère en communication et relations médias au CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Cette dernière ajoute que pareille réorganisation des horaires permet au CIUSSS de l’Estrie – CHUS de stabiliser et de mieux répartir les ressources humaines dans les établissements dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

«Cette situation est temporaire et sera réévaluée régulièrement en fonction de la disponibilité des ressources humaines», ajoute Mme Nadeau.

Dans un document interne, dont le Comité citoyen santé du pôle de Bedford a pu obtenir copie, Mario Couture, chef de service en médecine de laboratoire pour les réseaux locaux de services (RLS) de La Pommeraie et de la Haute-Yamaska, se dit désolé des inconvénients qu’une telle décision pourrait occasionner.

Des réactions

Le Comité citoyen santé du pôle de Bedford déplore la situation et estime qu’il y aurait sans doute moyen de faire autrement pour préserver les services de proximité.

«La mesure annoncée fera en sorte qu’il n’y aura pas de services de prélèvements à Bedford au cours des semaines du 4 et du 18 avril. M. Couture a-t-il la moindre idée de ce que cela implique pour les citoyens et citoyennes du pôle de Bedford ? Alors que des services de prélèvements à Bedford nous sont alloués normalement sur une base journalière, nous allons maintenant devoir parcourir 48 km pour recevoir ces services Que l’on soit une personne âgée, malade ou un(e) travailleur-travailleuse, cette situation n’a aucun sens. Encore faut-il avoir un moyen de transport ! Il ne faut pas oublier que nous vivons en milieu rural et que la base et l’efficacité des services préventifs et des soins médicaux reposent sur la proximité des soins», affirme Lise Gnocchini, porte-parole du Comité citoyen.

Cette dernière doute par ailleurs que le problème de pénurie de main-d’œuvre puisse se résorber d’ici la fin avril. «Cette situation doit être dénoncée et réglée rapidement. Autrement, nous ferons face à une érosion irréversible de nos services», ajoute-t-elle.

Mme Gnocchini prend soin de rappeler que «les RLS sont des réseaux mis en place conformément à un décret du gouvernement, afin de responsabiliser tous les intervenants pour qu’ils offrent de façon continue, à la population de leur territoire, l’accès à une large gamme de services de santé et de services sociaux généraux, spécialisés et surspécialisés».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
yvan
yvan
10 mois

triste nouvelle meme si on comprend le principe. les tests a jeun auront priorité et les non a jeun seront déplacés et route a faire.