Construction: la grève a fait mal

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Construction: la grève a fait mal
Hugues Ouellet

La grève dans l’industrie de la construction a fait mal aux propriétaires de la nouvelle microbrasserie de Farnham, qui prévoyaient débuter la production de bière artisanale à la fin juillet.

La microbrasserie Farnham Lager & Ale comptait sur les grands rassemblements estivaux en plein air pour le lancement de ses produits, mais devra faire une croix sur plusieurs d’entre eux, faute de locaux.

«Nous misions beaucoup sur le Festibière de Québec, présenté dans le vieux port de la capitale du 15 au 18 août et sur le Festival médiéval réinventé, une foire régionale qui a lieu à Sainte-Cécile-de-Milton le 30 août prochain, pour établir un premier contact avec les amateurs de bière. On doit oublier Québec et le premier week-end à Sainte-Cécile, car la construction de notre bâtiment n’est pas encore complétée. À moins d’un miracle, nous raterons également le Blues de Farnham, présenté les 16 et 17 août», résume Hugues Ouellet, copropriétaire de la nouvelle microbrasserie, d’un ton découragé.

L’entreprise concentre maintenant tous ses espoirs sur le festival Bières et saveurs, qui se tient à Chambly durant la fin de semaine de la Fête du travail.

«Comme il s’agit du plus gros  événement du genre au Québec, on ne veut surtout pas le rater. Mes partenaires et moi en faisons maintenant une priorité», ajoute M.Ouellet, qui reconnaît que la grève a  coûté cher à la jeune PME, sans toutefois être en mesure de chiffrer les pertes de revenus.

Une épreuve de patience

Farnham Lager & Ale disposera d’un bâtiment de 6 000 pi2 sur le boulevard Normandie,  porte voisine de la fromagerie des Cantons. La construction de cet édifice, pour le compte du Fonds de développement Farnham-Rainville, a débuté à la mi-avril et devait être complétée avant le début des vacances de la construction, soit autour du 20 juillet.

La grève de deux semaines dans l’industrie de la construction est venue chambouler les plans des microbrasseurs qui ignorent toujours quand ils pourront prendre possession de leurs locaux.

«Les travaux ont repris le 2 juillet dernier, mais l’entrepreneur général n’est pas en mesure de nous donner une date de livraison. Certains sous-traitants ont commencé des jobs ailleurs et doivent les terminer avant réintégrer le chantier de la rue Normandie», explique le porte-parole de la microbrasserie.

Au dire de ce dernier, les ouvriers travaillent d’arrache-pied et ne peuvent être blâmés pour les dommages collatéraux de la grève.

«Les gars travaillent une heure de plus chaque jour, mais il leur faudra du temps pour rattraper deux semaines de retard. L’arrivée imminente des vacances de la construction aggrave également la situation», signale M.Ouellet.

Farnham Lager & Ale aura recours à un réseau d’une cinquantaine de détaillants pour la commercialisation de ses produits. Le nombre de points de  distribution grimpera à 200 au terme de la première année de production.

«Les boutiques spécialisées dans la vente de bière attendent le lancement de nos produits et des établissements hôteliers ont déjà réservé une pompe pour nos bières. Nous avons hâte de pouvoir satisfaire à la demande mais, pour l’instant, nos barils de fût demeurent dans l’entrepôt en attendant d’être remplis», poursuit M.Ouellet.

Ce dernier rappelle que l’entreprise a tout l’équipement nécessaire pour débuter la production et dispose de commandes fermes, mais ne peut tout simplement pas bouger faute de local.

«La loi ne nous permet pas non plus de fabriquer la bière ailleurs. Tout doit être fait sur place», ajoute-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires