Début des travaux de la phase III de l’autoroute 35

Photo de Louise Bedard
Par Louise Bedard
Début des travaux de la phase III de l’autoroute 35
Martin Thibert, maire de Saint-Sébastien, Louis Lemieux, député de Saint-Jean, Christine Normandin, députée fédérale de Saint-Jean, François Bonnardel, ministre des Transports, Isabelle Charest, députée de Brome-Missisquoi et ministre déléguée à l'Éducation et à la Condition féminine, et Caroline Rosetti, maire de Saint-Armand, au lancement des travaux. (Photo : Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau)

RÉSEAU ROUTIER.  Le ministre des Transports, François Bonnardel, et des députés et maires de la région ont lancé jeudi dernier la phase III des travaux de prolongement de l’autoroute 35, entre Saint-Sébastien et Saint-Armand. 

Ce nouveau tronçon de 8,9 km représente un investissement de 222,9 M$ incluant une contribution financière de plus de 82 M$ du gouvernement fédéral.

«Il s’agit d’une annonce importance pour le lien économique avec les États-Unis», a déclaré le ministre. Tout comme sa consoeur Isabelle Charest, députée de Brome-Missisquoi et ministre déléguée à l’Éducation, M. Bonnardel a souligné aussi l’amélioration de la sécurité routière qu’apporte le parachèvement de l’autoroute.

Par ailleurs, le ministre des Transports a fait référence aux «petits bémols» de certains citoyens concernant la protection de l’environnement. Il a rappelé que toutes les autorisations nécessaires tant du côté de l’environnement que de la Commission de la protection du territoire agricole (CPTAQ) ont été obtenues. Il a ajouté qu’il y aura un plan de compensation important pour les agriculteurs, pour les milieux humides perdus. Du côté des entrées, une emprise sera réduite de 90 à 75 mètres pour épargner des surfaces agricoles, a-t-il ajouté comme réponse aux inquiétudes soulevées.

PhaseIII

Les travaux de la phase III seront réalisés en deux étapes. La première partie concerne un tronçon partant de l’intersection de l’autoroute avec la route 133, à Saint-Sébastien, jusqu’au chemin Molleur, à Pike River. Elle comprend aussi la construction du pont d’étagement de la route 202, au dessus de l’autoroute, à Pike River.

Un contrat a été accordé à Coentreprise Bricon et Construction Longer, de Saint-Bruno-de-Montarville,  pour la somme de 32 128 149$, pour la partie de Saint-Sébastien à Pike River. Les travaux préparatoires ont été entrepris le 14 août, se poursuivront cet automne pour reprendre l’an prochain.

Seconde étape

Le ministre Bonnardel a exposé les travaux de la phase III du prolongement de l’autoroute. À ses côtés, on reconnaît la députée Isabelle Charest. Photo: Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau

Un appel d’offres pour la seconde étape sera lancé en 2021 pour la réalisation du tronçon de Pike River à Saint-Armand. Les travaux comprendront le prolongement de l’autoroute, à partir du chemin Molleur, à Pike River, jusqu’à la jonction de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand.

Les travaux de cette seconde étape sont complexes puisqu’ils comprennent la construction d’un pont au-dessus de la rivière aux Borchets, à Pike River. Aucune pile ne sera installée dans la rivière.

De plus, il y aura aménagement d’un échangeur à la jonction de l’autoroute, du chemin Champlain et de la route 133, à Saint-Armand, ainsi que la construction d’un carrefour giratoire à l’intersection de la route 133 et des chemins Champlain et du Moulin, à Saint-Armand.

Tous les travaux de phase III doivent être terminés en 2023. Par la suite suivra la phase IV, le dernier prolongement sur une distance de 4 kilomètres, permettant de rejoindre le poste frontalier de Saint-Armand et de relier l’autoroute 35 à l’Interstate 89, au Vermont. Le projet concernant ce dernier tronçon est en planification. Le ministre Bonnardel a indiqué que la fin des travaux est prévue pour 2025.

Étapes terminées

Dans une toute première étape, le parachèvement de l’autoroute 35 a commencé en 2009 pour se terminer en 2014 avec la construction de l’échangeur à Saint-Jean-sur-Richelieu et le prolongement jusqu’à la route 227, à Saint-Alexandre, sur une distance de 9,8 kilomètres.

Dans une seconde phase, les travaux se sont poursuivis de la route 133 jusqu’à l’échangeur avec la route 133, à Saint-Sébastien, sur un tronçon de 14,7 kilomètres. Tous ces travaux ont nécessité un investissement de près de 245 M$.

Restera la construction de l’échangeur Saint-Alexandre pour laquelle les autorisations du ministère de l’Environnement et de la Lutte conter les changements climatiques sont attendues.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires