Décès d’Yvon Lafrance, ancien député de la circonscription électorale d’Iberbille

Photo de Louise Bedard
Par Louise Bedard
Décès d’Yvon Lafrance, ancien député de la circonscription électorale d’Iberbille
Yvon Lafrance a été le premier à siéger à l'Assemblée nationale comme député de l'Action démocratique du Québec (ADQ). (Photo : Le Canada Français – Archives)

POLITIQUE. Yvon Lafrance, député d’Iberville de 1989 à 1994, est décédé à l’âge de 78 ans, le vendredi 30 septembre dernier.

Né à Iberville le 4 août 1944, il fait ses études au Collège militaire royal de Saint-Jean et au Collège militaire royal du Canada, à Kingston, avant d’entreprendre une carrière militaire au sein du Royal 22e Régiment.
Il participe à la mission du maintien de la paix des Nations unies à Chypre et est affecté à divers postes en Europe, notamment comme attaché militaire à l’ambassade du Canada à Paris. Il revient au Collège militaire royal de Saint-Jean en 1982 pour occuper le poste de directeur des élèves-officiers et vice-commandant alors qu’il a le grade de lieutenant-colonel.
En 1984, il est commandant du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment et commandant de la Citadelle de Québec. Il quitte la vie militaire en 1986 pour se lancer en affaires en devenant actionnaire principal de l’entreprise Pré-Mec inc. d’Iberville. Il sera directeur de la Chambre de commerce du Haut-Richelieu.
Vie politique
En 1989, il est élu député libéral du comté d’Iberville. Son parti est alors au pouvoir et le gouvernement est dirigé par Robert Bourassa.
En janvier 1994, M. Lafrance rompt avec son parti pour suivre les traces des libéraux dissidents Jean Allaire et Mario Dumont qui s’opposent au statu quo constitutionnel.
Il devient député indépendant puis siège comme député de l’Action démocratique du Québec à partir du 2 mars 1994. Il est alors le seul député de cette formation à l’Assemblée nationale. En juillet de la même année, il déclare souffrir d’«épuisement politique» et annonce qu’il ne sollicitera pas un second mandat aux élections du 12 septembre 1994.
Servir
«Même si je quitte la politique, je ne perdrai pas de vue l’importance de servir les miens dans le comté d’Iberville», avait-il déclaré au journal.
Par la suite, il devient directeur général de l’Office municipal d’habitation Haut-Richelieu, fonction qu’il occupera durant près de vingt ans. Le 26 février 2019, le conseil municipal de Saint-Jean-sur-Richelieu adopte une résolution pour le remercier. Les élus soulignent le dévouement dont il a fait preuve et pour avoir «permis d’assurer un milieu de vie accessible, sécuritaire et convenable à un grand nombre de Johannais et Johannaises».
Ses funérailles auront lieu le samedi 12 novembre, à 11 heures, à l’église Saint-Athanase. La famille recevra les témoignages de sympathie à compter de 10 heures au même endroit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires