Des organismes communautaires réclament plus de financement

Par Xavier Demers
Des organismes communautaires réclament plus de financement
Environ une cinquantaine de personnes ont manifesté devant les bureaux d'Isabelle Charest mercredi. (Photo : (Photo: Journal Le Guide - Xavier Demers))

COMMUNAUTAIRE. Des organismes communautaires membres de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Brome-Missisquoi se sont déplacés devant le bureau d’Isabelle Charest mercredi pour réclamer plus de financement du gouvernement du Québec.

Deux membres du comité de mobilisation de la CDC ont d’ailleurs rencontré l’équipe du bureau d’Isabelle Charest dans le cadre de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire », qui se tient un peu partout dans la province.

« L’action symbolique au Québec en général, c’est « Carton rouge pour la CAQ », a relaté le directeur général de la CDC, Nicolas Gauthier. On trouve que le gouvernement est inactif sur la question. Depuis l’an passé, on attend le renouvellement d’un plan d’action gouvernemental en action communautaire et ce plan-là n’a jamais été déposé. C’est ce qui aurait assuré un rehaussement du financement et on l’attend toujours. »

Selon M. Gauthier, les conditions salariales des employés des organismes communautaires causent des problèmes de rétention de personnel, une situation aggravée par la pénurie de main-d’œuvre actuelle.

« Pour l’Estrie, on a besoin de 50 M$ supplémentaires et au travers du Québec, 460 M$, indique-t-il. Les conditions salariales du communautaire sont terribles, ça ne va pas bien. Ça cause des désistements, des gens quittent le milieu pour avoir des conditions plus attrayantes comme le système public. On demande plus de dignité pour nos conditions salariales. »

Le manque d’employés peut occasionner des risques de rupture de services chez certains organismes, soutient M. Gauthier.

« C’est sûr qu’il y avait le contexte Omicron qui a causé ça, mais justement, quand il y a des crises comme ça, étant donné qu’on est fragilisés par les conditions salariales, c’est insoutenable surtout pour des organismes qui sont actifs 24/7, comme l’hébergement par exemple. »

La CDC réclame également du financement à la mission pour les organismes communautaires autonomes.

« Les organismes communautaires autonomes, nous ne sommes pas des sous-traitants de l’État. Étant donné qu’on a des assises citoyennes, l’importance, c’est d’avoir un financement pour que les groupes puissent aller à l’écoute de leurs membres et adapter leurs services au fur et à mesure. »

MESSAGE

La manifestation à Cowansville s’est déroulée sous le thème « Passe la puck, pour qu’eux puissent compter des buts ».

« On voulait donner un message symbolique un peu à l’image de ce qu’on avait fait dans le passé quand on voulait passer le flambeau de la justice sociale, a expliqué Nicolas Gauthier. On demande au gouvernement de mettre les conditions en place pour donner la chance à ceux qui sont plus marginalisés ou vulnérables de pouvoir prendre sur eux-mêmes et que collectivement ils puissent « scorer ». »

Ce sont 23 organismes communautaires membres de la CDC sur une soixantaine dans Brome-Missisquoi qui ont répondu à l’appel de la corporation pour cette manifestation. Une autre action s’est également tenue en avant-midi au bureau du député de Granby, François Bonnardel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires