École Jean XXIII: 68 élèves de plus d’ici cinq ans

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
École Jean XXIII: 68 élèves de plus d’ici cinq ans
Selon les prévisions du ministère de l’Éducation

Cinquante ans après son ouverture, l’école primaire d’Ange-Gardien doit composer avec une importante hausse de clientèle. L’arrivée de nombreuses familles crée une pression sur l’établissement qui réussit tant bien que mal à faire face à la situation.

«La Commission scolaire des Hautes-Rivières a réalisé une étude l’année dernière afin d’évaluer la capacité d’accueil du bâtiment sur cinq ans et celle des écoles voisines situées dans un rayon de 20 km. Pour l’instant, rien ne justifie l’ajout d’espace à l’école Jean XXIII, mais nous continuerons à suivre la situation de près pour voir s’il y a lieu d’agrandir», signale le directeur adjoint de la CSDHR, François Lafortune.

La proximité des écoles Saint-Vincent (Saint-Césaire), Saint-Michel (Rougemont), Jeanne-Mance (Sainte-Angèle) et Notre-Dame-du-Sourire (Sainte-Brigide), toutes situées à moins de 20 km de l’école d’Ange-Gardien, a été prise en compte dans cette analyse, conformément aux exigences du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS).

Prévisions quinquennales

Les prévisions du MELS  permettent d’envisager un surplus de 400 élèves d’ici 2017-2018 sur le territoire de la CSDHR. À Ange-Gardien seulement, la population étudiante de niveau primaire devrait passer de 217 à 242 élèves (2014-2015), 255 (2015-2016), 272 (2016-2017) et 285 (2017-2018). Une hausse de 68 élèves sur cinq ans.

Pour alléger la pression sur les écoles de la région, la CSDHR a opté pour la construction à Marieville d’une troisième école primaire. Cette dernière a ouvert ses portes récemment.

«À Marieville, les élèves du préscolaire sont concentrées à l’école Notre-Dame-De-Fatima alors que l’ancienne école Crevier et la nouvelle école de Monnoir se partageront la clientèle du primaire», résume M.Lafortune.

Solutions de rechange

D’autres mesures ont également été prises pour permettre à l’école Jean XXIII de faire face à un surplus d’élèves. La CSDHR a en effet choisi de transférer d’Ange-Gardien à Saint-Paul d’Abbotsford les deux classes dédiées aux élèves en difficulté. Cette mesure a pris effet au début de la présente année scolaire.

«Comme plusieurs élèves des classes spéciales provenaient de Marieville et Saint-Césaire, nous avons décidé de donner priorité aux enfants d’Ange-Gardien afin de leur permettre de fréquenter l’école locale. Les salles de cours ainsi libérés permettront de répondre aux besoins immédiats de l’école Jean XXIII», précise le directeur adjoint de la CSDHR.

Ce dernier ajoute que la présence de deux classes multi-âges à Ange-Gardien permet aux enfants d’étudier dans leur patelin et leur évite des trajets en autobus à l’extérieur de leur localité

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires