Élections provinciales: les candidats exhibent leur programme agricole

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
Élections provinciales: les candidats exhibent leur programme agricole
Réunis pour l'occasion à l'Hôtel Castel, les candidats des partis provinciaux ont pu exprimer tour à tour la position de leur parti concernant l'agriculture au Québec. L'exercice démocratique s'est ensuite conclu par une période de questions et d'échanges avec les producteurs présents. (Photo : GranbyExpress-Éric Patenaude)

ÉLECTIONS. À l’invitation des Syndicats de l’UPA de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, des  candidats de la CAQ, du PLQ, du PQ, de QS et du PCQ ont présenté leur programme électoral respectif en matière d’agriculture devant une soixantaine de producteurs attentifs ce soir à Granby.

François Bonnardel (CAQ), Guy Bouthillier (PQ Granby), Guillaume Paquet (PQ Brome-Missisquoi), Penny Lamarre (PLQ Granby), Claude Vadeboncoeur (PLQ Brome-Missisquoi, Anne-Sophie et Alexandre Legault (QS Granby et Brome-Missisquoi et Stéphane Bernier (PCQ Granby) ont pris part à la rencontre électorale qui n’avait rien d’un débat habituel où parfois les échanges s’enflamment.

Réunis pour l’occasion à l’Hôtel Castel, les candidats des partis provinciaux ont pu exprimer tour à tour la position de leur parti concernant l’agriculture au Québec. L’exercice démocratique s’est ensuite conclu par une période de questions et d’échanges avec les producteurs présents.

Au cours de ce rendez-vous électoral de plus de 90 minutes, plusieurs enjeux importants touchant l’agriculture ont animé les discussions: la vente de terres à des sociétés non agricoles, la gestion et le contrôle des pesticides, la fiscalité, la relève agricole, le transfert des exploitations, la pénurie de main-d’oeuvre, le salaire minimum et la protection du territoire agricole.

Membre du gouvernement sortant, le caquiste François Bonnardel a par ailleurs laissé savoir que sa formation politique promettait une somme de 50 M$ pour soutenir les jeunes intéressés à reprendre les activités d’une entreprise agricole.

De son côté, le péquiste Guy Bouthillier a rappelé l’importance d’être maître chez soi et de mettre en place une politique de souveraineté alimentaire. 

Chez les candidats solidaires, l’agriculture doit et peut se faire selon les grands fondements du plan climat Vision 2030 en misant, entre autres, sur une politique d’achat local notamment dans les établissements gouvernementaux (du CPE jusqu’au CHSLD). «C’est un plan viable et chiffré», a confié le solidaire dans Brome-Missisquoi, Alexandre Legault.

Pour le duo Lamarre-Vadeboncoeur du PLQ, on s’est engagé à revoir la gouvernance de la Commission de  la protection du territoire agricole et de réglementer les acquisitions de terres agricoles réalisées par des promoteurs ou des sociétés immobilières.

Sans être un expert en agriculture, le candidat du PCQ, Stéphane Bernier, a tenté de tirer son épingle du jeu en promettant que le parti d’Éric Duhaime comptait revoir le mode d’attribution des subventions au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires