Farnham et Val-des-Cerfs mettent de la pression sur Québec

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham et Val-des-Cerfs mettent de la pression sur Québec
Le maire Josef Hüsler et le president de la CSVDC

ÉDUCATION. La Ville de Farnham et la Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC) se font insistantes. La construction du gymnase de l’école Saint-Romuald constitue une priorité… et il y a urgence d’agir!

«Val-des-Cerfs avait clairement laissé entendre que le  nouveau gymnase pourrait être prêt pour les fêtes du 100<V>e<V> anniversaire du collège, célébrées en septembre 2014, mais Québec n’a toujours pas donné le feu vert et les années passent», insiste le maire, Josef Hüsler.

Ce dernier prend également soin de rappeler que les autorités municipales ont informé la Commission scolaire et le ministère de l’Éducation, voilà  maintenant trois ans, que la Ville était disposée à appuyer le projet à hauteur de 400 000 $ (200 000 $ lors de l’année suivant la fin des travaux et 200 000 $ l’année subséquente).

«Ce n’est pas d’hier que le monde municipal se dit prêt à contribuer à la réalisation du projet. Les municipalités de Farnham et de Rainville d’avant la fusion avaient déjà fait une annonce en ce sens», ajoute M. Hüsler.

En plus d’une aide financière, Farnham est également prête à céder le parc des Lamoureux, un terrain de 55 600 pi2 évalué à 278 000 $, à la CSVDC, afin de compenser la perte d’une partie de la cour de récréation attribuable à l’implantation du gymnase.

Les Ambulances Farnham Inc., un ancien OSBL qui a vendu ses actifs à une entreprise privée et redistribue l’argent ainsi recueilli au sein de la communauté, s’est lui aussi engagé à mettre 100 000 $ dans la cagnotte.

Pas un luxe, mais une nécessité!

Depuis la démolition du gymnase, en 2002, les cours d’éducation physique se donnent dans la cafétéria. La configuration des lieux pose cependant problème: plafond trop bas, multiples colonnes, plancher impropre aux activités sportives.

«Il y a des tables, des casiers, des poubelles qu’il faut déplacer pour les cours d’éducation physique. Ça n’a rien de commode», insiste le maire de Farnham.

Le président de Val-des-Cerfs, Paul Sarrazin, abonde dans le même sens…

«Même si la Commission scolaire a bien d’autres projets (nouvelles écoles, aménagement de nouveaux locaux, etc.), le gymnase de Saint-Romuald est en tête de liste de nos priorités», précise-t-il.

Selon M. Sarrazin, les 300 élèves de Saint-Romuald ont droit aux mêmes facilités que les autres élèves du Québec. Leur parents, ajoute-t-il, paient des impôts et des taxes scolaires comme partout ailleurs.

«Aux yeux des membres du conseil, l’activité physique est un facteur de réussite scolaire. La santé et la sécurité des enfants demeurent une priorité pour la ville de Farnham», renchérit le maire Hüsler.

Une municipalité en croissance

La croissance de la population de Farnham est un autre élément qui joue en faveur de la réalisation du projet.

«Farnham connait le taux de croissance démographique le plus important de la MRC de Brome-Missisquoi. La population de notre municipalité a augmenté de 747 personnes entre 2000 et 2015 avec l’arrivée de plusieurs jeunes familles. Ça crée une pression sur nos écoles», explique M. Hüsler.

Plusieurs jeunes de zéro à quatre ans feront bientôt leur entrée dans le réseau scolaire et l’espace commence à manquer dans les écoles du territoire de Farnham.

«La construction d’un gymnase du côté est de l’école Saint-Romuald libérera de l’espace pour l’aménagement de trois locaux de classe. Ça va permettre d’éviter les débordements de clientèle. Il faut savoir que plusieurs élèves habitant sur la rive nord de la rivière Yamaska étudient présentement à l’école Saint-Jacques en raison d’un manque d’espace à Saint-Romuald. Le hic, c’est que l’école Saint-Jacques commence elle aussi à manquer de place», signale M. Sarrazin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires