Il est toujours interdit de faire des feux à ciel ouvert

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Il est toujours interdit de faire des feux à ciel ouvert
(Photo : l'Avenir & Des Rivières-archives)

SÉCURITÉ. Alors que les rassemblements à l’extérieur sont maintenant permis sous certaines conditions par les autorités de la santé publique, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs rappelle l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert qui a cours sur la majorité du territoire québécois. Il réitère également l’appel à la prudence lancé par la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).    

Un nombre d’incendies beaucoup plus élevé qu’à l’habitude a été enregistré depuis le début du printemps. Plus de la moitié de ceux-ci a été causée par la perte de contrôle d’un brûlage de rebuts ou de matières résiduelles faits par des résidents. Compte tenu des conditions météorologiques actuelles, qui sont très propices au déclenchement d’incendies, une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité de celle-ci (ex. : feux de camp, feux d’artifices, feux d’ambiance sans protection, brûlage de rebuts, etc.) est en vigueur dans la très grande majorité des régions du Québec. Quiconque ne se conforme pas à cette interdiction est passible, outre les frais, d’une amende de 500 $ à 50 000 $ indique le ministère.

Avec le beau temps et les retrouvailles en famille ou entre amis, plusieurs sont tentés d’allumer un feu dans leur cour arrière. Rappelons que seuls les feux qui sont faits sur un sol de terre battue ou de gravier et dans un foyer muni d’un pare-étincelles (avec ouvertures maximales de 1 cm sur 1 cm) sont permis.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires