Jean-Gilles quitte l’hôpital

Jean-Gilles quitte l’hôpital
Trois semaines après sa greffe

Trois semaines seulement après sa greffe de moelle osseuse, Jean-Gilles Gadoury est prêt à quitter l’hôpital. Le garçon de neuf ans continuera sa guérison à domicile en compagnie de sa famille et de ses chats.

Au cours des cinq derniers mois, Jean-Gilles Gadoury et sa famille ont vécu des montagnes russes d’émotions. Atteint d’un cancer très virulent, le jeune comédien a frôlé la mort. Aujourd’hui, il voit enfin la lumière au bout du tunnel. Les premiers effets de la greffe de moelle osseuse qu’il a reçue le 7 janvier se font déjà sentir.

Foi enflé, eau dans les poumons, haute pression, mal de cœur, mal de ventre, mal de gorge et fièvre ne sont que quelques-uns des symptômes ressentis au cours du processus par le jeune guerrier. «C’est bon signe. Ça veut dire que la greffe fonctionne!», précise sa maman.

«Jean-Gilles a toujours eu de l’énergie pour dix, mais aujourd’hui, ça lui sert. Il est fort. Au cours des derniers mois, il ne s’est jamais laissé dépasser par les événements. Il a toujours gardé son sourire. Aujourd’hui, il a retrouvé sa force et son moral. Il n’a plus l’air d’un enfant malade», ajoute Marie-Josée Gadoury.

En fait, les résultats de la greffe sont à ce point probants que les médecins ont annoncé au garçon qu’il pourrait poursuivre sa guérison à la maison dès la fin janvier. Un fait extrêmement rare. «Généralement, quand tout va très bien, ça prend entre quatre à huit semaines avant de recevoir son congé», explique Mme Gadoury.

Jean-Gilles n’aura attendu que deux semaines.

Convalescence

Il va s’en dire que la nouvelle a de quoi réjouir le principal intéressé et les membres de sa famille. «Il y a une grosse étape de passée, c’est certain. Mais en tant que parent, la pression va être là pendant les 12 prochains mois», confie notre interlocutrice en faisant référence à la possibilité d’un rejet.

C’est d’ailleurs pour cette raison que tout sera mis en œuvre pour maximiser les chances de réussite de la greffe. Ainsi, une fois à la maison, Jean-Gilles ne pourra recevoir de visite autre que les membres de sa famille immédiate et quelques amis. Il pourra faire des tours à l’extérieur, mais il lui sera impossible de se rendre dans les lieux publics.

«Ça va prendre six mois pour que son système immunitaire soit complètement refait à neuf. Après tout le cheminement des derniers mois, on va prendre le temps. On ne sautera pas d’étape. Il n’y a rien qui presse», explique sa mère.

Le voyage familial à Hawai offert par la fondation Rêve d’enfants aura donc bel et bien lieu à l’été. «Voir son enfant souffrir est la plus grande des souffrances. Ce voyage, c’est un peu comme une récompense pour nous tous [Jean-Gilles a un frère et une sœur]. Ça nous a aidés à tenir le coup quand nous étions séparés les uns des autres», mentionne Mme Gadoury.

Renaissance

Le garçon est bien conscient de l’importance des prochains mois. «Il sait que la greffe lui a sauvé la vie. C’est sa renaissance. Le 7 janvier, il a reçu une deuxième chance de vivre», rappelle sa maman qui ajoute qu’il est en quelque sorte devenu une nouvelle personne ne serait-ce que par son groupe sanguin qui a changé, passant de O+ à B+.

Mais une chose est certaine, rien ne lui fera perdre son sourire. Le jour de la greffe, la coutume veut que tout le personnel médical présent dans la chambre entonne la chanson préférée de l’enfant. Le choix de Jean-Gilles? Happy de Pharell Williams.

Les personnes qui souhaitent suivre l’actualité de Jean-Gilles sont invitées à se rendre sur sa page Facebook ou encore sur YouTube.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires