La députée Marie Bouillé fait le point sur 2013

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
La députée Marie Bouillé fait le point sur 2013

Les 25 premiers km de l’autoroute 35 seront inaugurés l’automne prochain jusqu’à Saint-Sébastien

Une session fort occupée vient de prendre fin à l’Assemblée nationale. Pour Marie Bouillé, l’occasion est belle de rappeler les réalisations qui ont profité aux citoyens de la circonscription d’Iberville. Le dossier de l’autoroute 35, le développement des CPE et le projet d’une unité de médecine familiale ont été au cœur de ses priorités en 2013.

C’est à l’automne 2014 que les automobilistes pourront enfin emprunter un premier tronçon complété de l’autoroute 35 en direction des États-Unis.

«Les 25 premiers km seront inaugurés jusqu’à Saint-Sébastien. L’avant-projet pour les 13 kilomètres restants est en train de se finaliser. Le ministère des Transports a commencé l’acquisition de terrains à Pike River et Saint-Armand», dit-elle.

Places en garderie

La députée se réjouit des 400 nouvelles places à 7$ à venir dans la circonscription d’Iberville.

«Le gouvernement du Québec compte réaliser son engagement électoral de 15 000 nouvelles places à contribution réduite dans le réseau de garde éducatif du Québec d’ici 2016. Je ne saurais passer sous silence la relocalisation du CPE La p’tite caboche dans des locaux neufs et mieux adaptés. Avec l’augmentation de notre population, je continuerai de réclamer de nouvelles places sur notre territoire» déclare-t-elle.

Médecine familiale

Dans Iberville, les espoirs sont grands de voir naître une unité de médecine familiale qui offrirait des services de santé à proximité des usagers. De concert avec des intervenants locaux, Marie Bouillé souhaite la réalisation de ce projet pour offrir de meilleurs services de santé dans un avenir rapproché.

La découverte de gaz de schiste dans le sous-sol montérégien crée beaucoup d’incertitude dans la circonscription, affirme Mme Bouillé. La députée est satisfaite que la Commission des transports et de l’environnement procédera à des consultations dans le cadre d’un moratoire sur les gaz de schiste.

«J’ai bon espoir qu’il soit adopté cet hiver avec quelques appuis de l’opposition», dit-elle.

De grands enjeux

Toujours dans le registre des ressources naturelles, le gouvernement de Pauline Marois a fait parler de lui en utilisant le bâillon pour faire adopter son projet de loi sur les mines.

«François Bonnardel, député de Granby à la Coalition Avenir Québec, a ouvert la porte en rassemblant tous les points de la loi qui faisaient consensus. La mouture n’est pas parfaite, mais nous nous sommes entendus avec la CAQ pour la faire passer sous le bâillon. Les enjeux d’exploitation étaient grands», insiste-t-elle.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires