La lutte contre l’intimidation, une priorité pour Val-des-Cerfs

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La lutte contre l’intimidation, une priorité pour Val-des-Cerfs

Les élèves et membres du personnel de l’école JJB travaillent de façon concertée pour lutter contre la violence et l’intimidation en milieu scolaire.

Jasmin Roy, président fondateur de la fondation du même nom, a rencontré des élèves de l’école Jean-Jacques-Bertrand, mardi matin à Farnham, dans le cadre du mois de l’intimidation.

Lors de son passage à JJB, l’illustre visiteur a pris la parole devant un auditoire multi-âge composé d’étudiants et d’enseignants. Il en a profité pour échanger avec les participants et faire le point sur la progression de sa démarche en milieu scolaire.

«Cette rencontre visait également à réaffirmer l’engagement de tout le personnel des écoles et des centres de formation de Val-des-Cerfs à lutter de manière concertée contre la violence et l’intimidation dans les établissements scolaires», signale Esther Charrette, agente d’administration en communication à la CSVDC.

Sondage

Val-des-Cerfs n’en est pas à sa première initiative dans ce domaine. En janvier 2013, la commission scolaire avait invité le personnel et les élèves des 35 écoles primaires et sept écoles secondaires de son territoire  à répondre à un questionnaire sur l’environnement socioéducatif de leur établissement. L’organisation de la surveillance et les types d’intervention ont été examinés de manière plus spécifique.

«L’analyse des résultats a permis d’identifier les moments et les lieux les plus propices aux situations de conflit et d’intimidation. Le sondage a aussi révélé que 4 % des élèves de niveau secondaire affirmaient avoir subi un événement d’intimidation», précise Mme Charrette.

La CSVDC a par ailleurs décidé de faire de l’amélioration de l’environnement sain et sécuritaire de l’élève l’un des cinq objectifs de son plan stratégique 2013-2016.

«Nous nous sommes engagés à augmenter de 73 % à 80 % d’ici 2016 le pourcentage des élèves qui perçoivent un climat sécuritaire à l’école», rappelle le directeur général de Val-des-Cerfs, André Messier.

L’utilisation d’un coffret d’aide au personnel scolaire, développé par la Fondation Jasmin, et la présentation de L’autruche, une pièce de théâtre de 45 minutes – interprétée par des élèves du secondaire mais destinée aux élèves du primaire – ne sont que quelques-uns des moyens mis en œuvre pour atteindre l’objectif visé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires