La Municipalité de Saint-Armand toujours en mode recrutement

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
La Municipalité de Saint-Armand toujours en mode recrutement
La mairesse Caroline Rosetti reconnaît que les derniers mois ont été mouvementés au sein de l’appareil municipal, mais ajoute que la situation s’améliore de jour en jour. (Photo : Gracieuseté)

MUNICIPAL. Le conseil de Saint-Armand a procédé, lundi, à l’embauche d’une nouvelle directrice générale. Les élus s’affairent par ailleurs à pourvoir les quatre autres postes vacants au sein de l’appareil municipal.

Louise Héroux prendra la relève de la directrice générale Martine Loiselle le 27 janvier prochain. Cette dernière demeurera cependant en poste jusqu’au 7 février pour faciliter le travail de la nouvelle venue.

«Nous avons reçu huit candidatures pour le poste de DG et deux des candidats ont été soumis à une entrevue», signale la mairesse, Caroline Rosetti.

Mme Héroux possède sept années d’expérience dans le milieu municipal. Celle-ci a notamment assumé la direction générale des municipalités de Saint-Côme et de Très-Saint-Rédempteur. Elle a également été directrice adjointe à Coteau-du-Lac.

Autres postes vacants

Le processus de sélection pour pourvoir les postes de secrétaire-réceptionniste, de technicien comptable, de directeur des travaux publics et d’employé de voirie (journalier) est actuellement en cours et devrait prendre fin dans les prochains jours.

«Nous avons commencé les entrevues lundi et nous prévoyons rencontrer d’autres candidats dans les prochains jours. Si tout va bien, on devrait avoir fait le tour pour le 24 janvier», précise Mme Rosetti.

La Municipalité prévoit rencontrer trois ou quatre personnes pour chacun des quatre postes encore vacants.

On se souviendra que Joance Martin, Martin Tremblay et Linda Flamé avaient tour à tour remis leur démission en octobre et novembre derniers.

Un élu à remplacer

Saint-Armand devra par ailleurs trouver un remplaçant au conseiller municipal démissionnaire Serge Cormier. Titulaire du siège numéro 3 depuis novembre 2017, celui-ci a dû quitter ses fonctions l’automne dernier, au lendemain de son déménagement dans une autre localité.

L’élection partielle devait avoir lieu le 27 février, mais les autorités municipales ont demandé au ministère des Affaires municipales une autorisation spéciale en vue de tenir le scrutin le 10 mai prochain.

«Nous avons soumis notre demande au Ministère lundi dernier. À l’heure actuelle, nous n’avons pas assez d’effectifs pour tenir l’élection», indique la mairesse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires