Le CLD de Brome-Missisquoi fonde de grands espoirs sur l’arrivée d’une stratège en innovation

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le CLD de Brome-Missisquoi fonde de grands espoirs sur l’arrivée d’une stratège en innovation
La stratège en innovation, Julie Thérien, signale qu’une entreprise qui innove constitue un milieu de travail plus attractif pour les jeunes travailleurs en quête d’un emploi stimulant. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

AFFAIRES. Plusieurs entreprises tardent à prendre le virage numérique, mais le CLD de Brome-Missisquoi a bon espoir d’inverser la tendance avec l’embauche d’une conseillère en développement économique.

«Notre nouvelle collègue, Julie Thérien, en poste depuis le 3 février dernier, possède une solide expérience en matière de soutien aux entreprises et a le bon profil pour démystifier le concept de l’innovation et rendre ça accessible aux PME de notre territoire», indique Denis Beauchamp, directeur du service de développement économique au CLD.

Mme Thérien entreprend son mandat avec enthousiasme, même si elle est à la première à reconnaître qu’elle s’attaque à un défi de taille.

«Seulement 25 % des entreprises québécoises ont amorcé le virage de l’innovation alors qu’en Allemagne, on parle plutôt de  75 % à 85 %. Il y a beaucoup de retard à rattraper», insiste-t-elle.

Cette dernière estime que si les PME du Québec avaient pris le virage de l’automatisation (3.0) il y a dix ans, elles seraient en meilleure posture pour entreprendre le virage numérique (4.0).

«Dans un contexte de pénurie ou de rareté de main-d’œuvre, une entreprise qui innove constitue un milieu de travail plus attractif pour les jeunes qui sortent des écoles ou souhaitent réorienter leur carrière», plaide la nouvelle conseillère.

Denis Beauchamp déplore également la situation, mais prend soin de rappeler que «l’on est ici au royaume de la TPE (très petite entreprise)». Les entrepreneurs d’ici doivent souvent porter plusieurs chapeaux et n’ont pas toujours les moyens ou les ressources nécessaires pour élaborer un plan stratégique de développement qui leur servira de guide à court, moyen et long termes.

Stratégie

Le CLD de Brome-Missisquoi est bien conscient qu’il faudra du temps aux entreprises d’ici pour se mettre à jour et prendre le virage de l’innovation.

«Comme il est impossible de tout faire en même temps, nous entendons d’abord commencer à travailler avec les entrepreneurs qui sont prêts, puis contaminer les autres petit à petit», résume M. Beauchamp.

Mme Thérien entend privilégier une approche de développement à trois volets. L’axe humain (talents, compétences), l’axe organisationnel (processus, indices de performance) et l’axe technologique (numérisation des opérations et de l’information).

«Il est important de travailler de front sur les trois volets. Les trois axes sont complémentaires et doivent rouler à la même vitesse», indique-t-elle.

Le CLD entend fournir aux entreprises des outils et méthodes de travail qu’elles pourront assimiler, puis reprendre d’une année à l’autre.

«Il s’agit de guider les entrepreneurs vers les bonnes ressources. Nous ne sommes pas là pour remplacer ou faire concurrence aux consultants. Ce n’est pas notre rôle», prend soin de préciser le directeur du service de développement économique.

M. Beauchamp signale par ailleurs que Julie Thérien ne fera pas cavalier seul et travaillera en étroite collaboration avec René Beaulieu, conseiller industriel, Benoit Lévesque, conseiller en développement d’entreprises, et Oriana Familiar, conseillère en développement durable.

«Nous entendons aller à la rencontre des gens d’affaires dans chacun des six pôles géographiques de la MRC de Brome-Missisquoi. Nous prévoyons également rencontrer les gens de la Chambre de commerce et les directeurs généraux des municipalités du territoire», ajoute-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires