Le Club des petits déjeuners s’amène à la polyvalente JJB

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le Club des petits déjeuners s’amène à la polyvalente JJB
(Photo : lAvenir & Des Rivières-archives)

Le Club des petits déjeuners implantera un nouveau point de service, dès novembre prochain à l’école secondaire Jean-Jacques-Bertrand, a appris lAvenirEtDesRivieres.com. L’organisme est déjà actif dans deux écoles primaires de Farnham depuis le milieu des années 2000.

«Le Club des petits déjeuners dessert 19 écoles primaires en Estrie, mais un seul établissement de niveau secondaire. La polyvalente Du Phare, à Sherbrooke, a recours à nos services depuis huit ans», indique Josée Dupuis, coordonnatrice pour la région de l’Estrie.

Cette dernière laisse entendre que la demande pour l’implantation d’un point de service à JJB émane du milieu et a été formulée voilà près de deux ans.

«Il faut bien comprendre que les jeunes issus de familles à faibles revenus, ayant  bénéficié de déjeuners à prix modique durant leurs études primaires, n’ont pas nécessairement plus de choses à se mettre sous la dent quand ils s’amènent à la polyvalente», explique Mme Dupuis.

La coordonnatrice de l’Estrie ignore pour l’instant combien de repas pourraient être servis à JJB, car les démarches ne sont pas encore finalisées.

Écoles primaires

Aux prises avec une pénurie de bénévoles l’année dernière, le Club des petits déjeuners de l’école primaire Saint-Romuald peut compter sur une équipe complète, soit une quinzaine de personnes, pour 2013-2014.

«La responsable, Micheline Harnois, peut compter sur la présence de trois bénévoles par matin. Le groupe suffit à la tâche aisément, cette année, après avoir dû prendre les bouchées doubles l’an dernier», signale Mme Dupuis.

Au dire de cette dernière, l’appel à tous lancé le printemps dernier par l’intermédiaire de <I>lAvenirEtDesRivieres.com<I>, a porté fruit.

«Des gens nous ont dit avoir vu l’article dans le journal. Ils manquaient de disponibilité l’an dernier, mais ont choisi de s’impliquer cette année», ajoute la porte-parole de l’organisme.

La situation s’est également améliorée à l’école primaire Mgr-Douville, mais les besoins ne sont pas entièrement comblés.

«La responsable du point de service de Mgr-Douville, Louise Grenier, fait équipe avec six bénévoles. Ça prendrait trois ou quatre autres bénévoles pour compléter le groupe», précise Mme Dupuis.

Un déjeuner nourrissant

Le Club des petits déjeuners du Québec existe depuis 19 ans et vient en aide aux enfants moins fortunés dans quelque 300 établissements scolaires. En Estrie, l’association est active depuis 14 ans.

Depuis 2004, l’école Saint-Romuald offre le petit déjeuner à une cinquantaine d’élèves sur une base de cinq jours par semaine. À l’école Mgr-Douville, où le service a été implanté en 2009, on dessert également une trentaine de jeunes chaque matin tout au long de l’année scolaire.

Le petit déjeuner a une valeur marchande de 4,50 $, mais est offert au prix symbolique de 0,25 $. Les enfants ont droit  à un jus, un lait, un yogourt, un fruit (pommes, oranges, bananes, etc.) et une assiette chaude (crêpes, gaufres, pain doré, bagels, muffins anglais, croissants, gruau, œufs bouillis, etc.).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires