Ligne de 230 kV Bedford-St-Césaire: début des travaux en octobre

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Ligne de 230 kV Bedford-St-Césaire: début des travaux en octobre

Ginette Cantin

Après l’obtention des dernières autorisations requises, Hydro-Québec a procédé à deux appels d’offres  au début du mois en lien avec les travaux d’implantation d’une ligne électrique de 230 kV entre Saint-Césaire et Bedford. L’ouverture des soumissions suivra dans les prochains jours.

«Le processus d’obtention des permis a été lancé à l’été 2012 et vient tout juste d’être complété. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP) a été le dernier à donner son accord», signale Ginette Cantin, conseillère aux relations avec le milieu chez Hydro-Québec – Saint-Hyacinthe.

Au dire de cette dernière, Hydro-Québec a obtenu le feu vert plus tard que prévu, ce qui a eu pour effet de retarder la publication des appels d’offres.

«Les contrats pour le déboisement et la construction de la nouvelle ligne électrique devraient être accordés dès octobre», précise Mme Cantin.

La porte-parole d’Hydro-Québec ajoute que la séquence des travaux sera finalisée avec les entrepreneurs selon la disponibilité des travailleurs et la nature des travaux à réaliser tout en tenant compte de la saison des récoltes. Si tout se déroule comme prévu, les travaux préparatoires commenceront à l’automne et la mise en chantier proprement dite devrait suivre dès le retour de la saison froide. Il faut prévoir une année de travaux», indique Mme Cantin.

La construction de la ligne de 230kV, du nord au sud sur une distance de 35 km, nécessitera la mise en place d’une centaine de pylônes, à raison de trois pylônes par kilomètre en moyenne. Les pylônes à encombrement réduit couvriront une superficie de 3 m par 3 m alors que les pylônes d’angles auront un empattement de 10 m par 10 m. La surveillance du chantier relèvera d’Hydro-Québec.

«Nous prévoyons des rencontres en continu avec les producteurs agricoles pour nous assurer d’avoir tous les accès nécessaires à la réalisation du projet», poursuit Mme Cantin.

Les études prévisionnelles d’Hydro-Québec démontrent que les besoins de la région et les exportations potentielles vers le Vermont nécessiteront à long terme une tension de 230 kV. La société d’État exploitera d’abord cette ligne à 120kV, puis à pleine capacité dès que les besoins le justifieront. La mise en service du nouveau réseau est toujours prévue pour l’automne 2014.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires