Maladie de Lyme: un Granbyen de 26 ans à la rescousse

Maladie de Lyme: un Granbyen de 26 ans à la rescousse

Le Granbyen Alexandre Guertin a profité d’une pause dans son calendrier scolaire pour concevoir une application aidant à reconnaître les tiques pouvant être porteuses de la maladie de Lyme.

INGÉNIOSITÉ. Un Granbyen a eu la bonne idée de développer une application facilitant la reconnaissance des tiques pouvant être porteuses de la bactérie responsable de la maladie de Lyme.

«Des amis et membres de ma famille ont été piqués par un insecte sans être en mesure de déterminer s’il s’agissait d’une tique. J’ai alors choisi de développer un système permettant aux utilisateurs d’un téléphone intelligent d’identifier la tique à partir d’une simple photo prise avec leur appareil», signale Alexandre Guertin.

Ce dernier ajoute que l’efficacité de l’application Detectick dépend de trois facteurs: la résolution de la photo, la grosseur du plan et le positionnement de l’insecte sur la photo.

«L’application permet aussi bien d’identifier une tique dans la nature qu’une tique en contact avec le corps d’une personne», ajoute le jeune homme de 26 ans.

L’application mise au point par M. Guertin peut être téléchargée sur App Store (1,99 $ US) et sur Google Play (1,99 $ CAN).

De l’intérêt

Alexandre Guertin a développé son application durant une pause d’un mois dans son calendrier scolaire.

Son invention suscite beaucoup d’engouement dans les médias du Québec. Plusieurs quotidiens lui ont consacré un article pendant que des stations de radio et de télévision sollicitaient une entrevue avec lui.

«J’ai été surpris de la réponse des médias. C’est très excitant», affirme celui qui mène de front des études à la maîtrise en informatique à l’Université de Sherbrooke et des études de deuxième cycle en sécurité de l’information à l’Université de Limoges, en France.

Le grand public n’a pas tardé, lui non plus, à manifester de l’intérêt pour l’application Detectick.

«En date de dimanche, quelques centaines de personnes avaient déjà acheté l’application et de nouveaux acheteurs s’ajoutent tous les jours. Mon produit a également attiré 55 000 visiteurs sur App Store», précise-t-il.

Le corps médical s’intéresse également au travail du jeune Granbyen.

«L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) paraît intéressé à améliorer l’application pour des fins médicales. Il souhaiterait que l’application permette d’identifier la sorte de tique qui apparaît sur une photo afin de faciliter l’émission d’un diagnostic. J’attends de leurs nouvelles», ajoute M. Guertin.

L’instigatrice de la plateforme publique d’identification d’images et de suivi des populations de tiques au Canada www.etick.ca a également contacté Alexandre Guertin, vendredi dernier, et souhaite le rencontrer.

Poster un Commentaire

avatar