On célèbre la Journée internationale des droits des femmes avec deux mois de retard

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
On célèbre la Journée internationale des droits des femmes avec deux mois de retard
Odette Coulombe (Photo : Gracieuseté)

DROITS. Le spectacle soulignant la Journée internationale des droits des femmes a finalement été présenté le 7 mai dernier avec deux mois de retard.

Ce grand rassemblement, organisé par la Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, était programme pour le 8 mars, mais a dû être reporté en raison des mesures sanitaires des derniers mois.

«Après deux ans de pandémie, il était important pour les organisatrices de rendre possible un évènement en présence au plus grand nombre de femmes possible de la région», souligne Micaela Robitaille, du Centre Femmes des Cantons.

Le spectacle «Il était une fois / Once upon a time» a permis de rassembler près de 180 femmes dans une ambiance chaleureuse et artistique.

Les artistes estriennes Hélène Plourde, Petronella Van Djik, Odette Coulombe et Billie-Anne Leduc ont profité de l’occasion pour souligner la grande contribution et le potentiel des femmes au moyen de divers modes d’expression (contes, chants, poèmes, création en direct, biographies de québécoises inspirantes, etc.).

«Le message qui était au cœur de cet événement visait aussi à rappeler que les femmes peuvent écrire leur propre histoire en plus de changer le cours de la nôtre», explique Mme Robitaille.

La Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi réunit six organismes de la région. Il s’agit de la Maison Horizon pour Elle, du Centre Femmes des Cantons, du Avante Women’s Centre, du Centre de Femmes Entr’elles, de la Maison Alice Desmarais et du CALACS des Rivières Haute-Yamaska Brome-Missisquoi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires