Pédaler pour BMP !

Par Josiane Noiseux

La population pourra, une fois de plus, pédaler pour une bonne cause. Pour une 13e édition, la Fondation de l’hôpital BMP la tenue du Vélothon BMP. L’objectif cette année est d’amasser des fonds afin que l’hôpital fasse l’acquisition d’un générateur de haute fréquence, un appareil qui traite spécifiquement la douleur.

Le 15 septembre prochain, des centaines de vélos parcourront les routes de Brome-Missisquoi. Un parcours familial, de 14 kilomètres, saura proposer aux participants tandis que des randonnées de 50 et 90 kilomètres seront offerts aux cyclistes plus téméraires.  Les parcours sillonneront la bucolique route des vins.

La veille de l’événement, le 14 septembre, la 4e édition du Spin-o-thon se tiendra chez Énergie Sud de Cowansville. De 9h à 15h, les sportifs pourront pédaler à l’aide de vélo stationnaire, dans le stationnement de l’entreprise. La généreuse initiative du centre de conditionnement physique avait généré plus de 8 000 $ en 2012.  

 

Un énorme coup de pouce

De nombreux participants mettent régulièrement la main à la pâte pour que cet événement soit, année après année, un réel succès. Charles Fournier participe au Vélothon BMP depuis 16 ans. Jusqu’à ce jour, ce dernier à récolter plus de 71 000 $ pour la Fondation de l’hôpital BMP. Seulement en 2012, M. Fournier a remis à l’organisme la somme de 16 280$.

«Je sollicite seulement les gens que je connais. Des compagnies, des gens qui jouent avec moi au tennis ou aux quilles et des amis. Je ne fais pas de porte-à-porte. C’est seulement du bouche à oreille», indique M. Fournier

«Il y a deux ans, j’ai fait le parcours de 60 kilomètres. Cette année, je pédalerai pour le 50», ajoute l’octogénaire.  

 

Un appareil pour réduire le mal

L’appareil convoité, dans le cadre de cette collecte de fonds, est une génératrice haute fréquence.

«La machine livre de l’énergie au bout d’une aiguille. Nous pouvons diffuser cette énergie à des endroits très précis, contre un nerf qui provoque de la douleur», explique le docteur Gérard Huni, anesthésiologie à l’hôpital BMP.

«Pour cesser le mal, on peut détruire le nerf. Mais si on donne de l’énergie, sans détruire le nerf, celui-ci peut changer son fonctionnement et causer moins de douleur», ajoute le docteur.

Pour inscription et information : www.velothonbmp.ca ou 450-266-5548

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires