Pénurie de bénévoles pour les déjeuners

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Pénurie de bénévoles pour les déjeuners
Les services du Club des petits déjeuners reposent sur la contribution de nombreux bénévoles.

Le Club des petits déjeuners peine à recruter des bénévoles sur le territoire de Farnham. Plus de 80 élèves de Mgr-Douville et de Saint-Romuald risquent de commencer leur journée le ventre vide si la relève n’est pas au rendez-vous.

«Ça prend trois personnes par jour, soit une quinzaine par semaine, pour offrir le service de façon adéquate. À l’heure actuelle, nous n’en avons que cinq à l’école Mgr-Douville et quatre à l’école Saint-Romuald. C’est nettement insuffisant» résume Josée Dupuis, coordonnatrice pour la région de l’Estrie.

Les deux établissements avaient vécu une situation similaire en 2010-2011. Un appel à l’aide, lancé par l’entremise de lAvenirEtDesRivieres.com , avait contribué à combler les besoins.

En mode recrutement

Les responsables de chacun des services, Louise Grenier à Mgr-Douville et Micheline Harnois à Saint-Romuald, sont sur place cinq jours par semaine, durant toute l’année scolaire. Les autres bénévoles travaillent à tour de rôle, à raison d’un matin par semaine.

«Depuis son arrivée à la mi-février, notre dernière recrue, Paul Brodeur, doit souvent travailler plusieurs matins par semaine en raison de la pénurie de bénévoles. Il est toujours risqué de trop en demander aux mêmes personnes, car elles risquent de s’essouffler», signale Mme Dupuis.

À Farnham, le Club des petits déjeuners peut notamment compter sur l’aide de la société Harbour Industries. Son directeur général, Marc Longpré, a trouvé une façon originale de soutenir cette noble cause en impliquant les membres de son personnel. Une douzaine d’employés de cette entreprise participent à tour de rôle, depuis plus de deux ans, au service des petits déjeuners. Certains d’entre eux vont dans les établissements scolaires durant leur quart de travail alors que d’autres s’y rendent en dehors de leurs heures d’ouvrage et sont rémunérés en surplus pour leur contribution à cette noble cause.

«Deux employés de Harbour Industries assurent le service du lundi matin, pour une période de 90 minutes. Chacun des participants revient nous voir aux six semaines. Pour les fins de statistiques, ces employés comptent pour deux bénévoles/journée», précise la coordonnatrice de la région de l’Estrie.

Le bénévole Paul Brodeur n’a que des félicitations pour Harbour Industries et espère que son initiative donnera des idées à d’autres employeurs.

«Si les gens de la Ville de Farnham et des municipalités environnantes, nos entreprises manufacturières, institutions financières, épiceries, bureaux d’assurances, retraités, grands-parents et autres suivaient l’exemple de Harbour Industries et décidaient de s’impliquer, la pénurie de bénévoles serait rapidement résolue», estime M.Brodeur.

Josée Dupuis appuie les propos de M.Brodeur…

«L’engagement bénévole demande de l’énergie et du dynamisme, mais est également très enrichissant car il permet de créer des liens avec les enfants et de poser un geste concret pour les aider à démarrer leur journée du bon pied», insiste-t-elle.

Toute personne désirant s’impliquer au sein du Club des petits déjeuners peut contacter Josée Dupuis au 450-204-0477 ou écrire à josee.dupuis@clubdejeuners.org .

Un déjeuner nourrissant

Le Club des petits déjeuners du Québec existe depuis 18 ans et vient en aide aux enfants moins fortunés dans quelque 300 établissements scolaires. En Estrie, l’association est active depuis 14 ans et dessert 14 écoles primaires.

Depuis 2004, l’école Saint-Romuald offre le petit déjeuner à une quarantaine d’élèves sur une base de cinq jours par semaine. À l’école Mgr-Douville, où le service a été implanté en 2009, on dessert également une quarantaine de jeunes chaque matin tout au long de l’année scolaire.

Le petit déjeuner a une valeur marchande de 4,50 $, mais est offert au prix symbolique de 0,25 $. Les enfants ont droit à un jus, un lait, un yogourt, un fruit (pommes, oranges, bananes, etc.) et une assiette chaude (crêpes, gaufres, pain doré, bagels, muffins anglais, croissants, gruau, œufs bouillis, etc.).

La plus grosse partie des denrées alimentaires servies par le Club des petits déjeuners est fournie par des commanditaires (Weston, Minute Maid, Danone, etc.). Les produits sont entreposés à Boucherville avant d’être redistribuées dans l’ensemble du Québec. Chaque établissement bénéficiaire reçoit une livraison par mois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires