Pierre Paradis parle d’une lutte à deux et des enjeux locaux

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Pierre Paradis parle d’une lutte à deux et des enjeux locaux

Pierre Paradis a rencontré les dirigeants et le personnel de la MRC et du CLD de Brome-Missisquoi

Pierre Paradis semble convaincu que les élections de 2014 prendront les allures d’une lutte à deux entre le PLQ et le PQ.

«La CAQ a profité d’une vague de mécontentement, lors du dernier scrutin, pour faire le plein de votes. Il y a fort à parier que cette formation politique ne sera pas en mesure de répéter la même performance», indique le candidat libéral de Brome-Missisquoi.

Ce dernier est également d’avis que le parti de François Legault «n’a pas été capable de lever une bonne équipe».

«La CAQ a obtenu 17 % dans les sondages en début de campagne, mais n’ira sans doute pas chercher plus de 12 % du vote», ajoute-t-il.

Produits du terroir

Pierre Paradis déplore le peu de visibilité accordée aux produits locaux et comprend mal pourquoi le gouvernement ne prêche pas par l’exemple  en achetant et en faisant le promotion des produits du Québec par le biais de ses institutions, hôpitaux et établissements scolaires.

«Est-il normal que nos excellents vins soient relégués au fond du magasin dans les succursales de la SAQ ?», se demande le candidat originaire de Bedford.

 

Centres d’hébergement

M. Paradis continue de réclamer l’ajout de 40 places additionnelles au CHSLD de Cowansville et de 20 autres places au CHSLD de Bedford.

«Il y a pénurie de lits dans nos centres d’hébergements pour aînés et les 60 places demandées constituent un strict minimum», insiste-t-il.

Transport ferroviaire

Ce dernier insiste également sur l’importance de relancer le transport ferroviaire dans Brome-Missisquoi.

«C’est un outil de développement économique dont on ne peut pas se passer. En remettant les trains sur les rails, on va également ménager nos routes en retirant une partie des camions de la circulation (…)», explique-t-il.

Selon lui, un véritable plan de relance du transport ferroviaire passe par une répartition égale (1/3-1/3-1/3) des coûts entre le secteur privé, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral.

Réfection de la route 139

Pierre Paradis propose par ailleurs de refaire la route 139 pour en faire un «véritable lien routier» entre Abercorn et l’autoroute 20 en passant par Granby.

«La 139 existe déjà, mais c’est l’une des routes les plus dangereuses au Québec. On pourrait garder une partie du tracé existant, tout en l’élargissant, de manière à favoriser le développement économique et touristique de la région. Granby, Bromont et Sutton en sortiraient tous gagnants», plaide-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires