Plus de détails sur la réouverture des établissements scolaires et des services de garde

Photo de Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Par Stéphane Lévesque | Initiative de journalisme local
Plus de détails sur la réouverture des établissements scolaires et des services de garde
(Photo : Deposit photos)

COVID-19. Lors d’un point de presse tenu le 27 avril, les ministres Jean-François Roberge et Mathieu Lacombe ont apporté des précisions sur la réouverture établissements scolaires et des services de garde en mettant l’accent sur l’aspect non obligatoire de la démarche. Cependant, sur place ou à distance, les élèves seront évalués insiste le ministre de l’Éducation.

Les écoles primaires

Dans un premier temps, les établissements scolaires seront accessibles à l’ensemble du personnel des établissements scolaires à partir du 4 mai pour que celui-ci puisse préparer le retour en classe.

À partir du 11 mai, les écoles primaires situées à l’extérieur du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) seront rouvertes pour tous les enfants. Les établissements situés à l’intérieur du territoire de la CMM, quant à eux, devraient pouvoir rouvrir leurs portes le 19 mai, selon les mêmes modalités.

Notamment, le nombre d’élèves par local sera ramené à 15 et la distance de deux mètres devra être respectée. Les services de transport scolaire seront également touchés par de nouvelles normes qui seront appliquées dans les autobus scolaires. Des plexiglas seront aménagés pour protéger les chauffeurs.

Afin que tous les élèves puissent compléter l’apprentissage des savoirs essentiels à temps pour la fin de l’année scolaire, et ce, peu importe leur situation, Jean-François Roberge a également annoncé une opération de prêt de matériel numérique. C’est dans cette optique que le ministère de l’Éducation a réservé 15000 iPad LTE, qui seront disponibles d’ici 7 à 10 jours pour les commissions scolaires qui souhaitent en faire l’acquisition.

Notons que pour des raisons de santé et de sécurité, toute personne, élève ou membre du personnel, qui présente une vulnérabilité sur le plan de la santé (maladie chronique, déficit immunitaire grave, grossesse ou allaitement, personne âgée de 60 ans et plus)  ne devrait pas retourner à l’école jusqu’à nouvel ordre.

Tout élève ou membre du personnel présentant des symptômes de la COVID-19 sera interdit de présence à l’école pour une période de 14 jours.

Pour ce qui est des élèves en formation professionnelle et en formation générale des adultes, ils pourront reprendre leurs apprentissages, mais selon des modes variés (cours en ligne, à distance, etc.). Toutefois, en aucun temps, plus de 50 % des élèves ne devront être en classe simultanément pour les aspects pratiques de leur formation. Les établissements collégiaux et universitaires, quant à eux, demeureront fermés jusqu’à nouvel ordre. La formation à distance, selon les modalités actuelles, pourra se poursuivre pour la session d’été 2020.

Les services de garde

Selon la même logique que pour les écoles primaires, le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance sera graduellement rouvert, d’abord à la liste des emplois prioritaires, puis selon le calendrier de réouverture des secteurs de l’économie québécoise.

Le gouvernement du Québec mettra donc fin aux services de garde d’urgence situés à l’extérieur du territoire de la CMM le 11 mai. Les parents qui le souhaitent et qui occupent un emploi figurant sur la liste des services et activités prioritaires pourront conséquemment retourner leur enfant à leur service de garde habituel. Le niveau d’occupation des services de garde augmentera graduellement, au fur et à mesure que les différents secteurs de l’économie seront rouverts dans les différentes régions du Québec.

Le rapport éducatrice-enfants restera à 50 % pour les premières étapes. Les enfants dont les parents ne souhaitent pas les retourner à leur service de garde conserveront leur place habituelle jusqu’à un retour aux activités normales des services de garde éducatifs à l’enfance. En fonction des ratios qui seront appelés à augmenter et pour certaines tâches, le port du masque de procédure sera demandé aux éducatrices. L’équipement nécessaire sera fourni par le ministère de la Famille.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires