Post-COVID: les commerces de Farnham remontent doucement la pente

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Post-COVID: les commerces de Farnham remontent doucement la pente
«Certains secteurs ont eu plus de mal que d’autres, observe Philip Dion, président de la Chambre de commerce Brome-Missisquoi. «Ça a quand même été difficile, surtout pour les restaurants. Il y a encore du rattrapage au niveau de la présence de clients.» (Photo : Gracieuseté/Danny Landry)

ÉCONOMIE. Les commerces de Farnham prennent du mieux depuis le déconfinement du mois de mai dernier. Les inquiétudes font doucement place à l’optimisme. Mais rien n’est gagné, le défi reste entier.

Les consommateurs de la région et les touristes de passage ont permis de renflouer quelque peu les coffres de nombreux commerces. «Je vois les gens passer sur la piste cyclable. Les gens s’arrêtent aussi dans les commerces», soutient Philip Dion, le nouveau président de la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi (CCB-M), élu en juin dernier et adepte du vélo. Certains secteurs ont eu plus de mal que d’autres, observe-t-il. «Ça a quand même été difficile, surtout pour les restaurants. Il y a encore du rattrapage au niveau de la présence de clients. Beaucoup d’entreprises se sont démarquées, soit par la livraison, ou par les commandes téléphoniques. Ça a été une période difficile.» M. Dion se réjouit du fait qu’aucune fermeture n’a pour l’heure été annoncée.

La COVID-19 laisse quand même des traces, affirme Mélanie Gobeil, directrice générale de la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi. Mais «tout le monde s’adapte à la réalité» et respecte les nouvelles règles sanitaires. «Côté ventes et achalandage, ça dépend du type de commerce. Pour plusieurs restaurants et industries, c’est encore difficile.» Aussi, le tournoi de golf qui devait avoir lieu en septembre a dû être annulé, tout comme le tournoi de dek-hockey que la CCB-M voulait organiser le même mois.

Les campagnes J’achète Brome-Missisquoi et Dollars CCB-M récemment lancées, semblent produire des résultats. Les dollars CCB-M permettent aux consommateurs de bénéficier d’une ristourne sur leurs achats. «C’est la continuité de ce qui a été fait au cours des dernières années. Tout ce qui est achat local est vraiment important pour le conseil d’administration. Que les gens les encouragent moralement et financièrement en se présentant dans les commerces, dans les vignobles, les marchés, pour soutenir l’économie. On est mieux d’encourager nos commerçants, parce que c’est nos familles, nos amis, nos connaissances» qui y travaillent. «Il y a des produits intéressants qui méritent d’être découverts», ajoute M. Dion. La Chambre de commerce souhaite que l’argent CCB-M permette d’être un levier pour l’économie de la région.

«On essaie de faire preuve d’ingéniosité pour atténuer les effets du confinement. On est à se réinventer», précise le président de la Chambre. Pour y arriver, «on a encore un travail de décloisonnement des façons de faire et de penser ville par ville. Ce qu’on veut, c’est de créer un mouvement qui est davantage régional», conclut M. Dion.

Soulignons que la Chambre de commerce de Brome-Missisquoi a trois ans seulement et qu’elle est née de l’union de celles de Cowansville, Lac-Brome et de Farnham. Près de 425 des 2 100 entreprises de la région en sont membres selon la CCB-M.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires