Quatre semaines dans un bidonville

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Quatre semaines dans un bidonville
Alexandre Tétreault a appris à connaître et à aimer les enfants de Monte Coca.

Le Bedfordois Alexandre Tétreault revient tout juste d’un voyage humanitaire de quatre semaines dans un bidonville de la République Dominicaine. Au cours de son séjour là-bas, le jeune infographe a donné des cours d’informatique et d’arts plastiques à des enfants et adolescents d’origine haïtienne vivant dans une pauvreté extrême tout en redistribuant du matériel scolaire et des articles de première nécessité.

Après l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles en infographie et avant de plonger à temps plein sur le marché du travail, le jeune homme de 20 ans a élaboré un projet pour venir aide aux enfants d’une communauté de réfugiés haïtiens oeuvrant dans une plantation de canne à sucre.

Ce dernier a quitté le Québec, le 20 septembre dernier, à destination de la capitale de la République Dominicaine, où un pasteur l’a hébergé pendant trois jours. Il a ensuite pris la direction de Monte Coca, un bidonville dévasté par l’ouragan George en 1998, où il a passé une vingtaine de jours.

«Monte Coca est situé à une heure et demie de Santo Domingo. On y dénombre environ 600 habitants qui vivent pour la plupart dans de petites maisons construites avec des débris et restants de bois. Il n’y a pas d’eau potable là-bas, mais les gens ont accès à un réservoir, où ils puisent de l’eau pour se laver et faire la lessive», résume M.Tétreault.

Plusieurs habitants du bidonville ont de la difficulté à trouver du travail faute de papiers d’identité. Leurs enfants peuvent fréquenter l’école primaire la plus proche, mais n’ont pas tous accès aux études supérieures.

Formation et animation

Durant son séjour en République Dominicaine, Alexandre Tétreault a réalisé divers projets et activités avec les membres de la communauté. Le jeune travailleur humanitaire a notamment donné quatre ateliers d’arts plastiques à une centaine de jeunes âgés entre 5 et 15 ans. Il a également offert  trois séances de formation en informatique à de jeunes adultes dans une bibliothèque publique dotée d’une dizaine d’ordinateurs offerts par une entreprise privée.

La semaine suivante, l’infographe de formation a troqué son ordinateur pour un pinceau en vue de la réalisation d’une murale au centre communautaire de Monte Coca. Il a également fourni la peinture nécessaire pour repeindre l’intérieur et l’extérieur de cet édifice public.

Alexandre Tétreault a par ailleurs tenu à organiser une journée d’activités récréatives (danse, courses, volleyball, ballon de plage, jeux de société) pour un groupe de 130 enfants âgés entre 6 et 18 ans.

Les fonds amassés auprès de différents commanditaires de la région de Bedford (environ 2 400 $) ont également permis au travailleur humanitaire d’acheter des articles scolaires (globe terrestre, carte du monde, cahiers lignés, jeux d’apprentissage, etc.), du matériel d’art (pinceaux, gouache, crayons de couleurs, aiguisoirs, livres à dessiner, etc.) et des jeux (cerceaux, ballons,cordes, Twister, etc.) à l’intention des enfants de Monte Coca. Les achats ont été faits dans la capitale.

«J’ai également pu acheter des pantalons et jupes beiges, des chandails bleus et des souliers noirs à des enfants sans le sou. Certains d’entre eux ne pouvaient tout simplement pas fréquenter l’école, car ils n’avaient pas les moyens de se procurer le costume obligatoire», précise M.Tétreault.

Il va sans dire que ce dernier a été marqué à tout jamais et gardera un souvenir impérissable de son séjour en République Dominicaine.

«Ça a été une de mes plus belles expériences, car ça m’a fait voir et vivre des choses que je n’avais jamais expérimentées auparavant. J’ai grandi et en ai appris beaucoup sur moi-même tout en venant en aide  à une communauté que j’ai fini par connaître et aimer», résume le principal intéressé.

La soif de voyager et d’apprendre pourrait bien amener Alexandre Tétreault à répéter l’expérience.

«Je vais me mettre à la recherche d’un emploi dans les prochains jours, mais ce n’est que partie remise», assure-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires