Le même service de sécurité incendie pour Saint-Sébastien et Venise-en-Québec

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Le même service de sécurité incendie pour Saint-Sébastien et Venise-en-Québec
L’entente intermunicipale a été paraphée par Martin Thibert, maire de Saint-Sébastien, Frédéric Martineau, directeur général de Venise-en-Québec, Joance Martin, directrice générale par intérim de Saint-Sébastien; et Jacques Landry, maire de Venise-en-Québec. (Photo : Gracieuseté)

MUNICIPAL. Les municipalités de Saint-Sébastien et de Venise-en-Québec ont signé une entente, mardi dernier, afin d’officialiser la mise en commun de leur service de sécurité incendie respectif.

La ratification de l’entente marque l’aboutissement d’une année de travail et conduit à la mise sur pied d’un comité de suivi qui aura pour mandat de vérifier la performance du nouveau service. Ce comité sera formé des deux directeurs généraux et d’un élu de chaque municipalité.

«Il convient de souligner que la fusion des deux services de sécurité incendie rejoint les orientations du ministère de la Sécurité publique qui faisait état, dès 2001, de la fragmentation et du cloisonnement des services entre les différentes municipalités», indique Marie-Ève Boulanger, responsable des communications à Venise-en-Québec.

Le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, et son homologue de Venise-en-Québec, Jacques Landry, prennent soin de rappeler que l’intermunicipalité implique la mise en commun des biens et services dans un but de partage des ressources. Ils ajoutent que la création d’une organisation intermunicipale entraîne une réduction des coûts d’exploitation et une augmentation de la rentabilité des équipements qui profiteront aux contribuables des deux municipalités.

Historique et partage des coûts

La brigade de pompiers de Saint-Sébastien a été créée en 1936 et celle de Venise-en-Québec en 1980.

Le service de sécurité incendie de Venise-en-Québec était constitué de 21 personnes au moment de la fusion alors que celui de Saint-Sébastien n’en comptait que quatre.

«La brigade de Saint-Sébastien éprouvait certaines difficultés au niveau du recrutement de sorte qu’elle était tributaire des services des municipalités environnantes», explique Mme Boulanger.

Le nouveau service intermunicipal pourra miser sur la présence de 25 pompiers et de six nouvelles recrues pour un total de 31 membres. L’actuel directeur de la brigade de Venise-en-Québec, Patrick Sauriol, en assumera les commandes.

Cette organisation disposera d’un budget de 318 163 $. Le partage de la facture a été calculé à 75 % sur la base de la population (725 habitants à Saint-Sébastien et 1839 habitants à Venise) et à 25 % sur l’étendue du territoire (63,71 km2 à Saint-Sébastien et 20,24 km2 à Venise).

«En vertu de ces calculs, Saint-Sébastien assumera 40 % des frais annuels et Venise-en-Québec en absorbera 60 %», précise Mme Boulanger.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires