Sainte-Brigide-d’Iberville: le projet de complexe municipal toujours vivant

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Sainte-Brigide-d’Iberville: le projet de complexe municipal toujours vivant
Le maire Patrick Bonvouloir complète sa 17e année aux commandes de la Municipalité de Sainte-Brigide-d’Iberville. (Photo : Gracieuseté)

INFRASTRUCTURES. Le maire de Sainte-Brigide-d’Iberville, Patrick Bonvouloir, envisage toujours de regrouper l’ensemble des services municipaux dans deux nouveaux édifices distincts.

Le projet initial prévoit la construction d’un premier bâtiment abritant l’hôtel de ville et le centre communautaire, puis un autre pouvant accueillir la caserne de pompiers et le garage municipal. Un investissement majeur de l’ordre de 8 M$.

«Comme le vieil emprunt pour le réseau d’aqueduc et d’égouts arrive à échéance en 2022, le moment est bien choisi pour réaliser ce projet. Il reste à espérer que le prix des matériaux va se stabiliser et que la surenchère au niveau de la construction va s’essoufler», indique le maire.

Ce dernier tient cependant à préciser que le projet est encore sur la table à dessin et pourrait subir des modifications.

«Nous avons déjà en main des plans sommaires, mais il reste encore plusieurs étapes à franchir. On devra notamment faire approuver le règlement d’emprunt et aller en appel d’offres pour les ingénieurs et les architectes», résume M. Bonvouloir.

Un projet en deux étapes?

Le conseil municipal procède actuellement à une réévaluation du projet dans l’espoir de réduire les coûts.

«Il n’est pas impossible qu’on remette la construction du garage municipal à plus tard. Une telle décision permettrait de réduire le règlement d’emprunt à près de 6 M$», explique le maire.

M. Bonvouloir prend également soin de rappeler que la Municipalité n’est pas éligible à une aide financière de Québec pour la réalisation d’un tel projet.

«Comme la richesse foncière de Sainte-Brigide est trop importante et que son taux d’endettement n’est pas assez élevé, la Municipalité  ne se qualifie pas pour une subvention. C’est un beau problème!», signale le maire.

Ce dernier rappelle que la mise en chantier du complexe municipal n’est pas prévue avant 2023 ou 2024 et que les citoyens auront droit à la présentation d’une version révisée du projet dès l’automne prochain. Le projet devra par ailleurs être soumis à l’approbation de la population au moment du dépôt du règlement d’emprunt.

Un parc industriel en développement

Sainte-Brigide-d’Iberville peut maintenant compter sur la présence d’un parc industriel spécialisé dans l’agroalimentaire. Ce dernier a été aménagé au cours des dernières années sur le site d’un ancien camping.

On y retrouve actuellement un entrepôt frigorifique ultramoderne de 52 000 pi2 (Entrepôt congelé 10-48) et un concessionnaire de machinerie agricole (Équipements Adrien Phaneuf). La construction d’autres immeubles voués à l’entreposage de denrées alimentaires est également envisagée.

«L’entrepôt actuel est plein et la demande est là pour de nouveaux espaces d’entreposage. Les plans et devis pour un deuxième entrepôt sont déjà faits, mais le projet est retardé en raison de la surenchère au niveau de la construction. Si tout va bien, le projet pourrait se réaliser dès le printemps 2023», résume le maire Bonvouloir.

Il convient de rappeler que le parc industriel est situé à la sortie 48 de l’autoroute des Cantons-de-l’Est, non loin du mini centre commercial regroupant un dépanneur Voisin, un restaurant Tim Hortons, une station d’essence Pétro Canada et un truck-stop.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires