Six nouveaux écocentres dès avril

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Six nouveaux écocentres dès avril
Les écocentres de la Haute-Yamaska

Les citoyens de la MRC de Brome-Missisquoi auront accès à un réseau de six écocentres à compter d’avril prochain. Ce nouveau service, dont on parle depuis déjà deux ans, permettra d’alléger les bacs verts et de détourner du site d’enfouissement de Cowansville tous les résidus présentant un potentiel de valorisation.

Les six installations du réseau d’écocentres ont été réparties aux quatre coins de la MRC, dans les villes les plus populeuses. Les écocentres seront accessibles à l’ensemble de la population selon un principe d’alternance, à raison d’une fois par mois par site de récupération.

Les citoyens auront libre accès à l’écocentre de Bromont, le premier samedi du mois, entre 9 heures et 15 heures. Ils pourront par ailleurs se rendre aux écocentres de Bedford et de Lac-Brome le deuxième samedi du mois, à l’écocentre de Cowansville le troisième samedi du mois et aux écocentres de Farnham et de Sutton le quatrième samedi du mois.

Cinq des six villes hôtes ont décidé d’implanter leur écocentre au garage municipal. Cowansville hésite entre deux sites: le garage municipal ou les installations de l’entreprise Récupération 2000.

«Notre municipalité a été un leader dans ce domaine et offre le service à ses citoyens depuis nombre d’années. Nos installations seront désormais accessibles à tous les citoyens de Brome-Missisquoi, peu importe leur provenance», signale le maire de Farnham, Josef Hüsler.

La MRC accordera 20 000$ à chacune des six municipalités hôtes pour l’implantation de leur écocentre respectif (Bedford, Bromont et Cowansville) ou la mise à niveau des installations déjà existantes (Farnham, Sutton et Lac-Brome).

«Chaque écocentre devra être clôturé, offrir un abri pour les employés et une salle de toilette pour les usagers. Le personnel aura également à sa disposition un I-Pad pour la compilation des statistiques (types de résidus, quantités, provenance, etc.)», ajoute Valérie Nantais-Martin, responsable du Plan de gestion des matières résiduelles à la MRC de Brome-Missisquoi.

Matières acceptées

Chaque écocentre mettra six conteneurs à la disposition du public: un conteneur pour le bois et le métal, un deuxième pour les agrégats (brique, béton), un troisième pour les résidus de construction, rénovation, démolition (CRD), un quatrième pour les équipements informatiques et de communication (TIC), un cinquième pour les résidus domestiques dangereux (RDD) et un sixième pour les autres matières recyclables (papier, verre, métal). Certains résidus seront par ailleurs exclus (herbe, asphalte, explosifs, déchets biomédicaux  ou radioactifs, etc.).

«Ça va donner une seconde vie à de nombreux produits qui étaient jetés à la poubelle à défaut d’autres alternatives. Une étude de caractérisation menée récemment par la Régie intermunicipale d’élimination des déchets solides de Brome-Missisquoi (REIDSBM), qui gère le site d’enfouissement de Cowansville, a démontré qu’il y a encore beaucoup de matières recyclable qui se retrouve sous terre», indique le maire de Bedford, Claude Dubois.

Au dire de Mme Nantais-Martin, les conteneurs arriveront sur le site le vendredi et en repartiront le lundi. Une procédure novatrice qui permettra de réaliser des économies importantes.

«Trois autres conteneurs viendront s’ajouter au gré des saisons: un premier pour les arbres de Noël (hiver) et deux autres pour les feuilles mortes (printemps et automne)», explique la responsable de la mise en place du nouveau réseau.

Il convient de rappeler que 14 des 21 municipalités constituantes n’acceptent plus les retailles de gazon lors de la collecte des ordures ménagères et encouragent plutôt leurs citoyens à recourir au déchiquetage et à la valorisation des brins d’herbe (herbicyclage).

La MRC de Brome-Missisquoi aura recours à une campagne d’information par la poste et dans les journaux afin de mieux renseigner les citoyens sur l’horaire des écocentres, leur mode de fonctionnement et les matières acceptées/refusées.

Mode de financement

Le réseau d’écocentres sera financé par les 21 municipalités de la MRC de Brome-Missisquoi, lors du versement de leur quote-part, à raison de 15$ par unité de logement. Les coûts d’opération ont été évalués à 457 700$ pour les neuf premiers mois (avril à décembre 2013).

«Les résidus détournés de l’enfouissement constitueront autant d’économies pour les municipalités qui, rappelons-le, sont facturées en fonction du tonnage de déchets acheminés au site du rang Saint-Joseph», signale Mme Nantais-Martin.

Le contrat pour la collecte, le tri et la valorisation des matières apportées dans les écocentres a été accordé au plus bas soumissionnaire, Récupération 2000. Cette entreprise cowansvilloise, propriété de Gabriel Racine, touchera 397 500$ en échange de ses services pour la période de 33 mois débutant le 1er avril 2013 et se terminant le 31 décembre 2015. Cette dernière fournira notamment les conteneurs nécessaires à l’entreposage de tous les types de résidus, à l’exception des TIC et des RDD.

«La facture de Récupération 2000 inclut une somme de 1 500$ pour les services additionnels rendus à l’écocentre de Sutton. Cette municipalité a décidé d’offrir à ses résidants la possibilité de se départir de leurs résidus métalliques (un conteneur) et de leurs matières recyclables (un conteneur) sur une base de quatre samedis par mois», explique Mme Nantais-Martin.

Les six villes hôtes auront l’obligation de payer les employés de leur écocentre respectif et d’acquitter la facture de l’entreprise de récupération, mais seront remboursées par la MRC.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires