Un Farnhamien joue les héros

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Un Farnhamien joue les héros
Le Farnhamien Stéphane Adam a sauvé la vie à un collègue de travail

Certaines personnes font preuve d’un remarquable sang-froid en situation d’urgence pendant que d’autres figent sur place ou hésitent à s’impliquer dans une opération de sauvetage. Stéphane Adam, un bon Samaritain de Farnham, fait partie de la première catégorie.

Les premiers jours de 2013 resteront gravés à jamais dans la mémoire de cet employé de Postes Canada… et pour cause! Trois jours après le décès d’une collègue de travail, lors d’un accident routier à la hauteur de Sainte-Cécile-de-Milton, M.Adams a vu un facteur s’effondrer devant lui alors qu’il était de faction au bureau de Saint-Hyacinthe.

«Tout s’est passé très vite. Mon collègue Fernand Ladurantaye s’affairait à trier du courrier lorsqu’il s’est effondré sur une poubelle, près de sa table de travail, victime d’un infarctus. Il devait bien y avoir 30 ou 35 employés dans le bureau, mais personne ne réagissait. J’ai alors décidé d’intervenir, même si je ne possède aucune formation en premiers soins», explique le Farnhamien de 41 ans.

Une téléphoniste du service 9-1-1 a expliqué à Stéphane Adam ce qu’il devait faire et celui-ci a suivi les consignes au meilleur de sa connaissance.

«Quelques secondes après le début du massage cardiaque, mon collègue a commencé à bouger et j’ai pu percevoir sa respiration. Ça a été un grand soulagement pour moi», précise le principal intéressé.

Des ambulanciers ont ensuite pris en charge la victime pendant que le personnel de Postes Canada félicitait le héros du jour.

«Certains employés de l’établissement de Saint-Hyacinthe, qui détiennent une formation en secourisme, n’ont pas eu le réflexe de se porter au  secours de Fernand. Ils ont été les premiers à venir me féliciter après l’incident», poursuit M.Adam.

Ce dernier a eu l’occasion de s’entretenir avec la conjointe de la victime, lundi après-midi, quelques heures après l’incident. «Elle m’a dit que Fernand était toujours hospitalisé, mais semblait maintenant hors de danger», raconte-t-il.

Jamais deux sans trois

Stéphane Adam songe depuis longtemps à suivre des cours de premiers soins, mais laisse entendre que l’occasion ne s’est jamais vraiment présentée.

«Je sais que Postes Canada offre de tels cours et je peux vous garantir que je vais prendre le temps nécessaire pour aller chercher la formation. Dès cette année, si possible», ajoute-t-il.

M.Adam est d’autant plus convaincu de la nécessité d’une telle formation qu’il a lui-même été appelé à intervenir en situation d’urgence à deux autres reprises.

«Ma fille aînée, Cassandra, s’est étouffée avec un autocollant en forme de sapin de Noël alors qu’elle était toute jeune. Elle commençait à changer de couleur lorsque je lui ai porté secours», se rappelle le père de famille, avec émotions.

Les services de Stéphane Adam ont de nouveau été requis, en septembre dernier, lors d‘un voyage à Cuba.

«Une dame habitant le même hôtel que le nôtre a coulé au fond de l’océan après s’être débattue quelques instants. Elle appelait au secours, mais tout le monde croyait qu’elle faisait des bye-bye. Il y avait des gens à proximité d’elle, mais j’ai été le seul à intervenir. Il faut croire que j’étais au bon endroit, au bon moment», raconte le Farnhamien, sans fausse modestie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires