Une maisonnette démolie rue St-Alphonse

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Une maisonnette démolie rue St-Alphonse
La démolition a débuté vers 7h30 ce matin et devrait être complétée dans les prochaines heures.

Ciblée dans l’inventaire des 40 édifices de Farnham nécessitant des rénovations majeures, la petite maison de Linda Longtin, sise au 19 de la rue Saint-Alphonse, est finalement tombée sous le pic des démolisseurs ce matin. La municipalité a défrayé la totalité du coût des travaux de démolition.

Les lecteurs de lAvenirEtDesRivieres.com se souviendront que la Ville de Farnham avait fait une offre de 50 000 $ à l’ancienne propriétaire pour le rachat de sa propriété. La municipalité s’était également engagée à payer les frais de notaire et à radier une dette liée à la taxation municipale.

Les autorités municipales entendent revendre le terrain à un tiers. Le propriétaire de la maison voisine, sise à l’intersection des rues Saint-Alphonse et Jacques-Cartier, ne cache pas son intérêt pour le site et pourrait déposer une offre à la municipalité.

Ce dernier s’est porté acquéreur de la résidence sise au 11 de la rue Saint-Alphonse à la fin dies années 2000 et l’a rénovée de fond en comble sur une période de quatre ans. Sa propriété a déjà fière allure, mais pourrait de nouveau gagner en valeur avec l’acquisition du terrain voisin.

L’ancienne propriétaire vivait encore dans sa maison, aves ses chats, jusqu’à tout récemment. Selon un proche voisin, elle aurait quitté la rue Saint-Alphonse il y a environ une semaine et habiterait désormais un logement de la rue Saint-Jean.

Plan de revitalisation

Une firme spécialisée a dressé un inventaire des édifices nécessitant des rénovations majeures, plus tôt cette année, à la demande de l’administration Hüsler. Cette démarche s’inscrit dans le plan de revitalisation du patrimoine bâti de la municipalité.

La municipalité compte maintenant inciter les propriétaires des 40 immeubles concernés à se prévaloir du programme de subvention Rénovation-Québec. La Ville dispose également d’un pouvoir d’expropriation, mais ne souhaite l’utiliser qu’en tout dernier recours.

Cette année, la municipalité met à la disposition de ses citoyens une enveloppe de 200 000 $ dans le cadre du programme Rénovation-Québec. La Société d’habitation du Québec (SHQ) est disposée à égaler cette somme à condition que les propriétaires acceptent d’absorber le dernier tiers de la facture.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires