Une médecin de BMP condamnée pour des erreurs médicales

Une médecin de BMP condamnée pour des erreurs médicales
Linda Roy a été hospitalisée en décembre 1998. Une médecin qui l'a prise en charge a été condamnée pour différentes erreurs. 

JUSTICE. Seize ans après avoir été victime de 17 erreurs médicales commises à la suite de complications reliées à une césarienne, dont certaines de ces erreurs ont été accomplies à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins (BMP) de Cowansville, un couple sera finalement indemnisé. Un jugement de la Cour d’appel du Québec vient de condamner quatre médecins, dont une omnipraticienne qui pratique à BMP, à leur verser 200 000$ en plus d’importants intérêts.

Le cauchemar de Linda Roy a débuté le 22 décembre 1998 lorsqu’elle a accouché, par césarienne, de son deuxième enfant au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) – Hôpital St-Luc. Une bactérie, la staphylococcus aureus aussi appelée staphylocoque doré, s’est infiltrée dans son sang et s’est logée dans son os sacro-iliaque. Le jour de Noël, Mme Roy, son conjoint Hugues Castonguay et leur nourrisson ont obtenu l’autorisation de retourner à la maison.

Deux jours plus tard, la dame a ressenti une importante douleur lombaire et a fait de la fièvre, état qui l’a forcé à se rendre d’urgence à l’hôpital BMP où elle a été prise en charge par Dre Julie Margarethe Mout.

Dans les jours suivants, certains tests médicaux ont été réalisés à Cowansville, mais aussi à Granby, mais le diagnostic a tardé à venir.

À la demande du couple, Linda Roy a été transférée à l’Hôpital St-Luc le 29 décembre où, le 30 décembre en après-midi, une microbiologiste-infectiologue a posé le diagnostic: staphylocoque doré. Linda Roy a été hospitalisée jusqu’au 23 janvier 1999. L’infection a causé des dommages permanents à son articulation sacro-iliaque droite (hanche), la laissant grandement handicapée.

Bataille judiciaire

La saga judiciaire de Linda Roy et Hugues Castonguay a débuté le 21 décembre 2001. Dans la requête introduction d’instance ré-réamendée, dont JournalLeGuide.com a obtenu copie, le couple réclamait 1 829 827$ (voir tableau) pour dommages, perte de revenus et frais divers.

Mauvaise évaluation des signes et symptômes, omission d’effectuer des tests prescrits et d’administrer la médication, erreurs dans la tenue du dossier et long délai avant d’en arriver à un diagnostic sont quelques-unes des fautes dénoncées par le couple dans leur action en justice.

Au terme de 23 jours d’audience tenus en 2013, la juge de la Cour supérieure du Québec du district de Bedford, Line Samoisette, a rejeté la poursuite intentée par le couple Roy-Castonguay puisque la preuve déposée était insuffisante pour conclure que les dix médecins poursuivis initialement et les deux hôpitaux étaient responsables des préjudices subis.

Au début de l’année 2014, le couple Roy-Castonguay s’est adressé à la Cour d’appel du Québec. Le 23 avril dernier, les trois juges de la Cour d’appel ont condamné Dre Julie Margarethe Mout, Dre Marie-Josée Dupuis, Dre Nancy McGee et Dre Marie-Josée Durand a défrayé solidairement à Linda Roy 150 000$ et à son conjoint Hugues Castonguay 50 000$. À ces montants s’ajoutent les intérêts et indemnités additionnelles qui courent depuis le 21 décembre 2001.

La Cour d’appel du Québec a statué que les erreurs médicales commises sont à l’origine des souffrances et des craintes des appelants. «Il nous faut retenir que pas moins de dix-sept fautes successives ont été commises par le personnel infirmier et certains médecins, ce qui n’est pas peu dire! Bref, que l’appelante affirme ne pas avoir été prise au sérieux et qu’elle ait cru qu’elle allait mourir relève de l’euphémisme», écrivent les juges de la Cour d’appel dans le jugement de 33 pages. Des 17 fautes commises, six ont été perpétrées à l’hôpital BMP.

Dans la poursuite initiale, l’hôpital BMP et l’hôpital St-Luc étaient poursuivis par Linda Roy et Hugues Castonguay. Ces derniers ont toutefois été blanchis par la Cour d’appel de toute responsabilité.

JournalLeGuide.com a tenté d’entrer en contact avec les différentes parties, mais aucun retour d’appel n’a été effectué.

Les réclamations initiales du couple

40 000$

Pour les deux enfants du couple (20 000$ chacun) qui ont souffert et qui souffrent du handicap de leur mère.

1 777 460,52$

Montant réclamé par Linda Roy pour dommages non pécuniaires (150 000$), perte de revenus passés (453 124$), perte de capacité de gains (776 085$), frais de garde, de santé et de déplacements (46 379,52$), frais de santé futurs et d’aide à domicile (351 872$).

52 366,43$

Dommages non pécuniaires, frais de santé et de déplacements pour Hugues Castonguay.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires