Claude Vadeboncoeur toujours critique envers la CAQ

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Claude Vadeboncoeur toujours critique envers la CAQ
Le candidat Claude Vadeboncoeur en compagnie de quelques-membres de son organisation. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Claude Hébert)

POLITIQUE.  Le candidat libéral, Claude Vadeboncoeur, a obtenu deux fois moins de vote que son prédécesseur (5344 contre10 038 en 2018), mais a néanmoins livré une lutte de tous les instants à son adversaire péquiste pour la troisième place dans Brome-Missisquoi.

M. Vadeboncoeur reconnaît qu’Isabelle Charest a nettement devancé les neuf autres candidats du comté, mais en attribue une bonne partie du mérite aux proches collaborateurs de la députée caquiste.

« Mme Charest a une excellente équipe. C’est son bureau qui a gagné. La candidate de la CAQ a raté trois des cinq rencontres électorales et on ne l’a pratiquement pas vu dans le comté ces dernières semaines », analyse-t-il.

Même si la campagne électorale est bel et bien terminée, le candidat libéral demeure très critique à l’endroit de la Coalition avenir Québec qu’il décrit comme « un parti qui casse du sucre sur le dos des minorités ».

« Dans une région comme la nôtre comptant une grosse minorité anglophone, Mme Charest se l’est fait dire sur tous les tons », ajoute-t-il, en faisant référence à certaines interventions du public au terme de la rencontre électorale sur le communautaire présentée en milieu de campagne à l’école anglaise Heroes’ Memorial.

Ce dernier estime par ailleurs que la réélection de la CAQ ne promet rien de bon.

« La CAQ n’est pas un parti qui rassemble. Le parti a commencé avec la loi 21, puis la loi 96. Il défend un type de nationalisme identitaire qui me fait peur, car il y a toujours risque de dérapage. L’Histoire nous a appris que les mouvances extrémistes apportent rarement du bon », soutient l’ancien militaire qui a poursuivi sa carrière à l’ONU comme conseiller humanitaire.

Opposition officielle

Claude Vadeboncoeur constate avec satisfaction que son parti formera de nouveau l’Opposition officielle à l’Assemblée nationale.

« C’est important par ce que le PLQ est le seul parti fédéraliste qui reste et la seule formation défendant des valeurs qui viennent me chercher », affirme-t-il.

Le candidat défait applaudit également la réélection de Dominique Anglade dans Saint-Henri.

« Mme Anglade a du leadership et de la vision. Les autres chefs font dans le court terme, au gré des sondages », ajoute-t-il.

M. Vadeboncoeur rappelle qu’il est issu d’un monde apolitique, mais admet avoir beaucoup appris de son expérience des derniers mois.

« Être dans l’action, c’est très révélateur. Le contact avec des gens de toutes les classes sociales nous en apprend beaucoup sur leur colère, leurs craintes, leurs frustrations. C’est une expérience humaine extraordinaire et c’est sans doute ce qui m’a le plus touché. La rencontre de l’autre, dans le non-jugement, dans l’expectative du Comment puis-je servir?, ça vaut son pesant d’or », poursuit notre interlocuteur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires