Val-des-Cerfs au coeur du Grand défi Pierre Lavoie

Par Ugo Giguere
Val-des-Cerfs au coeur du Grand défi Pierre Lavoie
Alain Languedoc

Deux enseignants et trois directeurs de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs vont pédaler au cœur du peloton du Grand défi Pierre Lavoie. L’équipe l’Envolée / J.-H.-Leclerc a été choisie en tant que coup de cœur de l’organisation.

Il ne faut pas chercher bien loin pour comprendre la sélection de l’équipe granbyenne qui incarne parfaitement la raison d’être du défi. En plus de compter dans ses rangs un puissant exemple de changement d’habitudes de vie en Stéphan Campbell, le quintette fait figure de modèle auprès de la clientèle privilégiée de Pierre Lavoie: les jeunes.

 

L’histoire de Stéphan Campbell a de quoi impressionner. Le directeur de l’école secondaire l’Envolée s’est remis à l’activité physique il y a un an après avoir assisté à une conférence de Pierre Lavoie. En six mois seulement, l’imposant personnage a perdu jusqu’à 100 livres et commencé à prendre part à des compétitions de triathlon.

 

«On a fait la démonstration qu’on véhicule les valeurs du défi et Stéphan est le premier exemple, c’est notre moteur», souligne Liette Béchard directrice de l’école secondaire J.-H.-Leclerc et membre de l’équipe.

 

L’autre membre vers qui se tourne l’attention est le troisième directeur de l’équipe, Charles Raîche. Celui qui dirige l’école primaire de l’Assomption travaille sur sa propre remise en forme. Quelques élèves présents à la conférence de presse ont accordé leur confiance à leur directeur. «Avec la détermination et la motivation, on peut tout accomplir», a lancé le jeune Joey Bombardier.

 

Les enseignants Alain Languedoc et Guylène Boutin complètent la formation qui va représenter Val-des-Cerfs au Grand défi. Le premier est le doyen, âgé de 54 ans. Habitué à rouler en peloton avec le club Les Cyclones, il souhaite seulement être en mesure de soutenir le rythme du défi. Guylène Boutin ne s’inquiète pas trop non plus pour sa forme physique, elle qui roule régulièrement avec les Cyclopétards.

 

L’argent le vrai défi

En marge de la conférence de presse, le sujet le plus populaire n’avait rien à voir avec le vélo ou les saines habitudes de vie, mais beaucoup plus avec l’argent. Évidemment, la participation des profs et directeurs vise à amasser des fonds qui seront remis à l’école primaire de l’Assomption qui souhaite aider les élèves moins nantis à prendre part à des rendez-vous sportifs.

 

Toutefois, pour pouvoir participer au défi et récolter des fonds, l’équipe doit d’abord récolter 10 000$ pour payer son inscription, ainsi qu’environ 5 000$ pour son équipe d’accompagnement tout au long de l’épreuve.

 

«C’est l’excédent du 15 000$ qui va être remis, mais on ne veut pas que ce soit une somme symbolique, on veut que ce soit un montant substantiel», insiste Liette Béchard. Pas évident de récolter des dizaines de milliers de dollars quand on n’a pas le soutien d’une multinationale ou d’un réseau d’affaires.

 

Pour les aider dans leur récolte, le fondateur du mouvement, Pierre Lavoie, va donner une conférence à l’école secondaire Massey-Vanier le 20 février à 19h30. Des billets sont en vente au coût de 10$ à la commission scolaire, à l’école Massey-Vanier et chez Cycle St-Onge.

 

De plus, les membres de l’équipe Val-des-Cerfs vont entreprendre une tournée des épiceries Métro de la région. Ils seront au marché Métro Plouffe de Farnham ce samedi de 10h à 16h.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires