Aucun élève de Farnham ou de Sainte-Sabine ne sera déplacé

ÉDUCATION. Le conseil des commissaires de Val-des-Cerfs a finalement tranché. Aucun élève de Farnham ou de Sainte-Sabine ne sera transféré à Bedford ou à Notre-Dame-de Stanbridge comme le prévoyait le projet initial de réaménagement des secteurs scolaires.

Le président de la Commission scolaire du Val-des-Cerfs (CSVDC), Paul Sarrazin, reconnaît que les engagements pris lundi soir par les administrations Husler et Phoenix ont pesé lourd dans la balance.

«Nous avons recu les résolutions des deux municipalités cet après-midi, vers 16h, et les avons examinées attentivement durant la séance de travail précédant l’assemblée publique de ce soir. Les municipalités s’engagent à mettre à notre disposition cinq ou six classes, sans frais, dès la rentrée scolaire 2016-2017. Les salles de cours seront aménagées au deuxième étage du centre d’art de Farnham», précise M. Sarrazin.

Il convient de rappeler que le projet initial prévoyait le déplacement de 215 élèves du secteur Farnham-Sainte-Sabine vers les écoles primaires Saint-Joseph (Notre-Dame), Premier Envol (Bedford) et Mgr Desranleau (Bedford).

Autres secteurs

La CSVDC a par ailleurs résolu sur division (neuf votes pour et trois contre) d’accorder le libre-choix aux parents de la partie est de Stanbridge East quant au choix de l’école. La trentaine d’élèves concernés pourront fréquenter l’établissement primaire de Frelighsburg ou ceux de Bedford à condition qu’ils y restent pour toute la durée de leur cours primaire.

«Dans ce cas-ci, on parle de statu quo, car les parents de la partie est de Stanbridge East avaient déjà cette opportunité», signale M. Sarrazin.

On parle également de statu quo pour les enfants du lac Selby qui continueront de fréquenter l’école primaire Saint-François-d’Assise (Frelighsburg) au  lieu d’aller à l’école La Clé des champs (Dunham).

«Le transfert de ces élèves à Dunham aurait nécessité l’aménagement d’une dixième classe», explique le président de Val-des-Cerfs.

La CSVDC a cependant décidé de donner suite au scénario initial concernant le secteur Waterloo.

«Seul changement significatif, les élèves habitant au sud de l’autoroute 10 fréquentant déjà l’école de Waterloo seront désormais rattachés à ce secteur. Notre décision vient simplement officialiser une situation de fait», ajoute M. Sarrazin.