Andréanne Larouche défendra les couleurs du Parti québécois dans Brome-Missisquoi

Andréanne Larouche défendra les couleurs du Parti québécois dans Brome-Missisquoi

La candidate Andréanne Larouche devient la quatrième femme à briguer les suffrages sous la bannière péquiste dans Brome-Missisquoi.

Crédit photo : L'Avenir & Des Rivières – Claude Hébert

POLITIQUE. Andréanne Larouche agira à titre de candidate du Parti québécois dans Brome-Missisquoi lors des élections provinciales d’octobre prochain.

La candidature de l’ex-présidente locale du PQ a été confirmée, vendredi soir dernier, à Cowansville, dans le cadre de l’assemblée d’investiture de cette formation politique.

Après Marie Harvey (1981), Marie-Paul Bourassa Marois (1994) et Lina Le Blanc (2003), Mme Larouche devient la quatrième femme  à briguer les suffrages sous la bannière péquiste dans cette circonscription électorale.

Originaire de Cowanville, la jeune femme de 35 ans détient un diplôme en Art et technologie des médias (ATM) du Cégep de Jonquière (2002) et un baccalauréat en Politique appliquée de l’Université de Sherbrooke (2007).

Andréanne Larouche a notamment travaillé comme adjointe du député bloquiste Christian Ouellet au bureau de Cowansville de 2007 à 2011. Elle a par la suite été responsable des communications chez Acoustix Québec pendant deux ans et chez Parcs Canada – Chambly pendant quatre mois.

Cette dernière a par la suite oeuvré à l’Auberge La belle verte (entreprise d’économie sociale), à la Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi (vice-présidente) et au comité d’économie sociale du Centre local de développement de Brome-Missisquoi.

Conjointe de l’ex-candidat péquiste Richard Leclerc (2007, 2008 et 2012), Mme Larouche a accepté la présidence du PQ de Brome-Missisquoi en décembre 2015 et est demeurée en poste jusqu’à la semaine dernière.

Les femmmes en politique

La nouvelle candidate se définit à la fois comme féministe, écologiste et souverainiste.

«Comme beaucoup de femmes avant moi, je me suis demandé si j’avais l’étoffe d’un politicien, si j’avais ce qu’il faut pour faire de la politique. Je suis désormais convaincue qu’être député du PQ dans Brome-Missisquoi n’est pas une utopie ou un rêve impossible, mais un but atteignable», affirme-t-elle.

Andréanne Larouche signale par ailleurs que sa première rencontre avec Pauline Marois a été déterminante dans son cheminement politique et l’a portée tout au long des dernières années.

«Quand Pierre Paradis a été élu député libéral de Brome-Missisquoi, je n’étais même pas encore née. Brome-Missisquoi est peut-être dû pour du changement», ajoute celle qui dit vouloir rencontrer le plus de gens possible et «être partout sur le terrain» au cours des prochains quatre mois et demi.

Le premier patron d’Andréanne Larouche, Christian Ouellet, décrit la nouvelle candidate comme «un bourreau de travail» et «une femme responsable», avec des idées progressistes et une  bonne capacité d’écoute. Il estime également que l’implication de la jeune femme dans plusieurs organismes communautaires lui a permis de mieux cerner les besoins et attentes de la population.