«La chute de Sparte»: des scènes d’action très réalistes, dit Ross Lemke

«La chute de Sparte»: des scènes d’action très réalistes, dit Ross Lemke

Ross Lemke, entraîneur des Astérix, et Étienne Boulay, ex-joueur des Alouettes de Montréal et conseiller spécial pour les scènes d’action, ont fait équipe pendant le tournage.

Crédit photo : Gracieuseté – Nat Martin, photographe

CINÉMA. Les joueurs et entraîneurs des Astérix de Jean-Jacques-Bertrand ont droit à un double visionnement de La chute de Sparte, un film de fiction qui prend l’affiche le 1er juin prochain partout au Québec.

L’entraîneur Ross Lemke, les entraîneurs adjoints Pierre Desnoyers, José St-Onge et Alex Fortin, et une trentaine de joueurs du club de football juvénile de Farnham ont assisté à la première mondiale de ce long métrage, mardi dernier, au Théâtre Impérial de Montréal, en présence des comédiens et des membres de l’équipe de production.

Une soixantaine de personnes de Farnham et des environs sont par ailleurs attendus au cinéma L’Élysée de Granby, ce soir, pour le lancement régional du film.

Scènes d’action

L’organisation des Astérix a été mise à contribution pour les scènes de football du film La chute de Sparte, tournées les 15 et 16 octobre 2016, au Collège John Abbott de Sainte-Anne-de-Bellevue.

«Nos joueurs ont pris part à deux nuits de tournage consécutives, entre 16h et 7 h du matin. Beaucoup de scènes d’action ont été tournées à cette occasion, mais plusieurs ont été coupées au montage afin d’éviter que le film ne se prolonge au-delà de 90 minutes», signale M.Lemke.

Ce dernier dit avoir adoré l’expérience et serait prêt à recommencer l’aventure sans la moindre hésitation.

«Le réalisateur, Tristan Dubois, est un homme exigeant, qui sait où il s’en va, mais il a su se montrer patient avec nos jeunes figurants. Le montage, les effets sonores et les effets spéciaux sont également très réussis à mon avis», affirme celui que l’on peut apercevoir à trois reprises dans le long métrage québécois sous les traits de l’entraîneur-chef des Spartiates de l’école secondaire Gaston-Miron de Saint-Lambert.

Le grand manitou des Astérix soutient par ailleurs que les scènes de football présentées dans le film sont très réalistes.

«J’ai eu grand plaisir à travailler avec Étienne Boulay, l’ex-joueur des Alouettes de Montréal retenu comme conseiller spécial pour les scènes d’action. Celui-ci s’est déplacé à Farnham en juillet 2016 pour le peaufinage des chorégraphies et était également présent à John Abbott pour le tournage. C’est un vrai professionnel», ajoute M. Lemke.

Film «arc-en-ciel»

Ross Lemke admet qu’il n’avait pas d’attentes particulières en visionnant le film et reconnaît qu’il a été agréablement surpris du résultat.

«C’est un film arc-en-ciel, qui mélange habilement l’humour et les scènes de tristesse. Les thèmes abordés dans ce film (rejet, intimidation, amitié, amour, vie familiale, projets d’avenir, etc.) touchent spécialement les 14-25 ans, mais plairont également aux parents en leur offrant l’occasion de se remémorer les moments forts de leur jeunesse», indique l’entraîneur des Astérix.

M.Lemke estime que La chute de Sparte est «très fidèle» au roman de Biz, qui a coscénarisé le long métrage avec Tristan Dubois.

«Il faut savoir que plusieurs étudiants connaissent déjà ce livre, car il est un sujet d’étude dans certaines écoles secondaires du Québec», précise-t-il.