Courses de chevaux: la chaleur fait des siennes à Bedford

Courses de chevaux: la chaleur fait des siennes à Bedford

Le maire Yves Lévesque remet une bouteille de vin du vignoble Le Château de cartes au propriétaire du cheval Allstar Seelster, Aurel Harvey, de La Malbaie. Le conducteur Sébastien Harvey et l’entraîneur Marc-André Simoneau apparaissent à leurs côtés.

Crédit photo : Gracieuseté

SPORT. Le premier programme de courses de chevaux sous harnais, présenté hier après-midi à Bedford, a attiré près de 1 100 spectateurs et participants en dépit de la chaleur accablante.

«Trois personnes ont été incommodées par la chaleur et ont dû recevoir les premiers soins. On n’avait jamais vu ça chez nous», signale Michel St-Louis, porte-parole du Jockey Club de Bedford.

Les organisateurs ont également dû composer avec le retrait de dix des 62 chevaux inscrits à la compétition.

«L’industrie des courses subit elle aussi les contrecoups des températures extrêmes. Après quatre ou cinq jours de grandes chaleurs, il arrive un temps où les chevaux tombent malades. La situation n’est guère plus facile pour les conducteurs et les entraîneurs qui doivent devancer les heures d’entraînement afin de bénéficier d’un peu de fraîcheur. Les déplacements des compétiteurs, sur de longues distances, sont également très éprouvants», explique M. St-Louis.

L’orage de la veille a par ailleurs ramolli la piste et eu une incidence sur les chronos des participants.

«Une surface moins dure, c’est bon pour les chevaux, mais un peu moins bon pour le spectacle, car les compétiteurs courent forcément moins vite», précise le porte-parole du comité organisateur.

Nombreux paris

Le Jockey Club de Bedford a présenté les onze courses au programmes, mais certaines épreuves se sont déroulées avec un nombre restreint de participants.

«Trois des cinq chevaux inscrits à la troisième course brillaient par leur absence. Le choix devenait cependant plus facile pour les parieurs qui avaient une chance sur deux de l’emporter», indique M. St-Louis, sur un ton mi-sérieux, mi-blagueur.

Les parieurs ont néanmoins été nombreux à tenter leur chance en effectuant des mises de 11 007 $.

«Il s’agit de la meilleure moyenne de paris cette année sur le circuit régional», ajoute M. St-Louis.

Série de l’Estrie

Le programme de la journée incluait notamment deux courses de la Série de l’Estrie.

Allstar Seelster, des Écuries Aurel Harey & Fils, de La Malbaie, a remporté la première épreuve avec un chrono d’une minute et 54,3 secondes sur une distance d’un mille. Le cheval gagnant est entraîné par Marc-André Simoneau et conduit par Sébastien Harvey.

«Ce sera sans doute le cheval à battre lors des trois prochains programmes de la Série de l’Estrie», estime M. St-Louis.

Northern Juno l’a par ailleurs emporté dans la deuxième épreuve de la Série de l’Estrie avec un chrono d’une minute et 57,1 secondes. Ce cheval est entraîné et conduit par son propriétaire, Denis Audette, de Portneuf. Shanghai Dorléans, de Stanbridge Station, n’a pas été en mesure de se présenter à Bedford en raison d’un problème de santé.

À l’instar des deux vedettes du jour, Shanghai Dorléans est attendu à Ayer’s Cliff, le 25 août prochain, pour le deuxième programme de la Série de l’Estrie. Les deux derniers programmes de cette même compétition régionale suivront le 3 septembre à Brome et le 8 septembre à Bedford.