Deux fois plus d’incendies à Farnham en 2017

Deux fois plus d’incendies à Farnham en 2017

Les pompiers ont combattu 24 feux de bâtiments en 2017 sur le territoire de Farnham

Crédit photo : Gracieuseté - Marc Robitaille

SINISTRES. Les pompiers de Farnham ont eu une année particulièrement achalandée en 2017. Ces derniers ont dû combattre 28 incendies résidentiels et effectuer 220 autres interventions de toutes sortes.

L’équipe de Mario Nareau a combattu 24 feux de bâtiments et quatre feux de cheminée pour un total de 28 interventions sur le territoire de Farnham. La brigade a par ailleurs prêté main forte aux autres services de sécurité incendie de la région à 26 reprises.

«Nous avons notamment dû faire face à une vague de 16 incendies suspects – dans des véhicules, des hangars et des poubelles – au cours des neuf premiers mois de l’année. Neuf d’entre eux ont entraîné des pertes matérielles d’une valeur cumulative de 267 300 $», indique le directeur, Mario Nareau.

Ce dernier dit avoir déjà connu une vague d’incendies suspects alors qu’il était à l’emploi de la Ville de Granby. Il n’a cependant jamais rien vu de semblable depuis son arrivée à Farnham.

La brigade locale a également dû se déplacer à 54 reprises pour des alarmes-incendie non fondées. C’est 39 sorties de plus que l’année précédente à ce seul chapitre.

«On recommande aux places d’affaires et aux bâtiments résidentiels d’importance de se munir d’un système d’alarme-incendie. Or, il arrive fréquemment que des usagers, peu habitués à ce genre d’installation, déclenchent une alarme par inadvertance. Il y a encore beaucoup d’éducation à faire auprès du public», précise le directeur.

La brigade de Farnham a effectué 82 sorties en 2017 avec l’ensemble de ses effectifs pour des incendies (28) et des alarmes non fondées (54).

«Nous envoyons deux pompiers en reconnaissance pour des feux à ciel ouvert ou pour des fils électriques tombés au sol. Dans de tels cas, il n’est pas nécessaire de déplacer tout notre monde», ajoute M. Nareau.

«En 2017, une équipe de pompiers a notamment dû porter secours à un citoyen emprisonné dans un coffre-fort.» Mario Nareau, chef de la brigade

Autres interventions

Le service de sécurité incendie de Farnham s’est par ailleurs déplacé à 31 reprises sur les lieux d’un accident. On a dû recourir aux pinces de désincarcération dans 18 de ces cas.

La brigade a également effectué trois sauvetages et porté assistance aux services ambulanciers ou aux employés des travaux publics en sept occasions.

Les services des pompiers ont par ailleurs été requis à dix reprises pour un signalement relié au monoxyde de carbone (trois fois plus qu’en 2016) et à six reprises pour des coulées de matières dangereuses (six fois plus qu’en 2016).

L’équipe de Mario Nareau a également effectué 18 interventions de toutes sortes dans la localité voisine de Sainte-Sabine.

La brigade joue par ailleurs un important rôle de prévention en effectuant chaque année la tournée d’une partie des résidences privées, bâtiments publics et places d’affaires de Farnham et Sainte-Sabine.

«Comme on inspecte 20 % des propriétés chaque année, ça nous prend  cinq ans à faire le tour», résume le directeur.

En 2017, les pompiers ont ainsi visité 532 des 3301 bâtiments à faible risque (hangars, chalets, maisons unifamiliales, etc.), 155 des 648 établissements à risque moyen (ateliers, salles de vente, immeubles de huit logements ou moins, etc.), 100 des 536 bâtiments à risque élevé (imprimerie, stations-service, immeubles de neuf logements ou plus, etc.) et 17 des 57 bâtiments à risque très élevé (écoles, garderies, églises, centres d’accueil, meuneries, industries avec matières dangereuses, etc.).