La valeur des terres agricoles en hausse de 52 % à Farnham

La valeur des terres agricoles en hausse de 52 % à Farnham

La valeur des terres agricoles et des exploitations forestières avec bâtiments de Farnham a augmenté de 37,01 % selon les donnés compilées à l’été 2017 en prévision de la confection du rôle d’évaluation municipale 2019-2021.

Crédit photo : L’Avenir & Des Rivières – Archives

MUNICIPAL.  À Farnham, le nouveau rôle d’évaluation foncière qui servira comme base d’imposition pour la taxe foncière municipale de 2019, 2020 et 2021 fait un bond de 7,1 %. La hausse de la valeur des propriétés est particulièrement importante en milieu agricole.

En vertu du nouveau rôle, la richesse foncière de Farnham frôle désormais le milliard de dollars, à 973 705 500 $. La municipalité se classe au cinquième rang à ce chapitre derrière Bromont (2 131 387 441 $), Lac-Brome (1 403 519 841 $), Cowansville (1 319 945 147 $) et Sutton (1 098 633 000 $).

L’augmentation de la valeur des terrains est particulièrement importante et s’élève à 24,53 %, tous secteurs confondus. En contrepartie, la valeur des bâtiments chute d’un demi-point (-0,51 %).

Appréciation des terres agricoles

La valeur des terres agricoles et des exploitations forestières de l’ancien territoire de Rainville passe de 49,7 M$ à 75,6 M$. Il s’agit d’une hausse de 26 M$ ou de 52,16 %. Cette augmentation est cependant pondérée par la baisse de la valeur des bâtiments du même secteur d’activité (de 17 676 500 $ à 17 297 000 $). Au final, la hausse de la valeur des propriétés agricoles et forestières s’élève à 37,91 %.

On note également une appréciation significative de la valeur des terrains industriels (+70,19 %), commerciaux (+53,98 %) et de services (+36,62 %).

La valeur des terrains résidentiels augmente davantage dans l’ancien secteur Rainville (+22,9 %) que dans l’ancien secteur Farnham (+9,82 %). La présence de nombreuses fermes dans l’ancien Rainville explique l’écart entre les deux secteurs de la Municipalité.

«Les propriétaires de l’ancien secteur Farnham verront une augmentation au final de 3,53 %, versus 15,24 % pour ceux de l’ancien secteur Rainville, tous secteurs confondus», précise la trésorière de la Municipalité, Julie Laguë.

Incidence sur le budget

Sans présumer de la décision des membres du conseil municipal, le maire Patrick Melchior laisse entendre que la Ville de Farnham pourrait abaisser le taux de taxation en 2019 afin de tenir compte de la hausse des revenus attribuable à l’augmentation de la valeur des propriétés.

«C’est pratique courante de procéder ainsi», indique-t-il.

Soucieux de la santé financière des citoyens, M. Melchior veut également s’assurer que le pourcentage des revenus de la Municipalité provenant des taxes des particuliers reste identique.

«En campagne électorale, j’avais dit vouloir m’assurer que les gens ne se sentent pas coincés et restent confortables vis-à-vis de leur compte de taxes. J’entends continuer à travailler dans ce sens», ajoute-t-il.

Ce dernier va même jusqu’à dire qu’il va essayer «d’adoucir la pente» pour ceux et celles dont la propriété a connu une hausse de valeur appréciable en vertu du nouveau rôle d’évaluation.

Le maire de Farnham prend soin de rappeler que son administration a réussi à épargner les contribuables du secteur résidentiel en 2018 en gelant le taux de taxes foncières à 0,86 $ du cent dollars d’évaluation et à ramener le taux de taxes pour les établissements commerciaux sous la barre des deux dollars, à 1,99 $ / 100 $.

«Pour les commerçants, il s’agissait d’une troisième baisse de taxes consécutives», ajoute-t-il.

NDLR: Les données sur la richesse foncière uniformisée des quatre villes comparatives datent de 2018.

 

HAUSSE DES VALEURS PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ

. +1,69 % résidentiel Farnham

. +5,01 % résidentiel Rainville

. +9,69 % immeubles industriels

. +2,97 % immeubles commerciaux

. +5,52 % immeubles à bureaux

. +29,56 % terrains vagues, forêts inexploitées

. +37,01 % terres agricoles, exploitations forestières

. +7,1 % ensemble du parc immobilier de Farnham