Farnham: un nouveau nom pour la bibliothèque

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Farnham: un nouveau nom pour la bibliothèque
Le directeur et les membres du conseil d’administration de la bibliothèque de Farnham ont donné à Louise Hall un aperçu de l’enseigne qui ornera bientôt la devanture de l’établissement.

La Ville de Farnham a décidé d’accoler le nom de Louise Hall à la bibliothèque municipale. Cette décision a été rendue publique, jeudi soir dernier, en présence de la principale intéressée et de nombreux invités.

Louise Hall a étroitement collaboré à la création de ce haut-lieu du savoir, en 1958, aux côtés de Muriel Wallace et de Jean Gauthier, président du tout premier conseil d’administration. Le projet a pris forme sous les auspices de la Home and School Association.

Aménagée au sous-sol de l’hôtel de ville de Farnham, aux côtés des cellules des prisonniers, la bibliothèque a ouvert ses portes en janvier 1959 et été inaugurée le 9 février de la même année en présence des députés Jean-Jacques-Bertrand, Heward Grafftey et du docteur Jean-Louis Cardin, maire de Farnham.

«Faute d’argent, nous avons débuté les opérations avec des livres offerts par des citoyens. Nous passions dans les quartiers, de porte en porte, pour recueillir des volumes», signale Mme Hall.

Nora Finnegan s’est occupée des prêts de volume de 1960 à 1968, puis Lina Patch a pris la relève pour les 27 années suivantes.

«Simone Gauthier et Marthe Cardin ont pris en charge l’organisation de l’heure du conte.  Les tout-petits appréciaient grandement cette activité, à une époque où la télévision était encore absente de la plupart des foyers», précise l’ancienne présidente Gertrude Tétreault, qui a œuvré bénévolement au sein de cette organisation pendant une vingtaine d’années.

De nombreux autres citoyens et citoyennes ont également donné de leur temps, au fil des ans, pour épauler le personnel en place et garantir la survie de l’établissement.

«Au départ, nous avions beaucoup de bénévoles. Nous avons même dû en refuser», se souvient Mme Tétreault.

En 1961, la bibliothèque s’est résignée à demander une aide financière à la Ville de Farnham et au ministère de la Culture du Québec pour assurer la survie du projet. «Mme Elkin, propriétaire de l’entreprise du même nom, nous a également épaulés en donnant dix abonnements par an aux familles les moins fortunées», prend soin de souligner Mme Patch.

La bibliothèque a connu un nouvel essor en 1991 en aménageant au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville, dans l’ancienne caserne de pompiers. La venue de l’informatique a également marqué la petite histoire de cette institution.

Dernier fait marquant, la prise en charge de la bibliothèque par la Ville de Farnham, en janvier dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires